3 commentaires
Commentaire de: Gene [Visiteur]
Gene

Un peu condescendant comme point de vue.
Comme si la clairvoyance, la pertinence ou l’analyse était l’apanage des dirigeant ou des personnes ayant les responsabilités dans l’entreprise ….
Si c’était le cas, la situation économique des entreprises serait plus florissante ….

05.02.06 @ 22:46
Commentaire de: admin [Membre]

Euh… non, je maintiens: sauf circonstances exceptionnelles, tout salarié clairvoyant ou pertinent ou responsable tendra au cours du temps à se voir confier de plus en plus de responsabilités et ce, jusqu’à sa limite d’incompétence… et même au delà (car très peu de personnes ne savent dire non à une promotion…)

C’est comme ça que des bons développeurs deviendront des mauvais chefs de projets, ou s’il s’avèrent bons chefs de projets, deviendront de mauvais chefs de service, etc…

Et le point de raccord avec ce que je disais dans mon billet, c’est que s’il n’a pas atteint sa limite d’incompétence et que la place au dessus de lui est prise, il ira dans une autre boite. Conclusion: Si il a le même niveau d’incompétence que vous, il finira par faire le même boulot que vous, mais ailleurs…

Mais bien sûr, restreindre ça à une échelle de valeur linéaire (compétence ou autre) est tristement réducteur, il est plus intéressant de regarder ça comme une combinaison de qualités (et de défauts qui vont avec). Et le type qui a les mêmes que vous, il est - c’est ici l’idée - ailleurs!

(Maintenant, mettre la faute de la situation économique sur les dirigeants, ça me parait être encore bien plus extrême comme jugement de valeur que d’insinuer que mes collaborateurs aient manqué de concentration…)

06.02.06 @ 21:27
Commentaire de: Picpus [Visiteur]
Picpus

Est-ce aussi simple ?

1) Si vous trouvez matière à redire à vos collaborateurs, c’est peut-être car vous n’avez pas su exploiter toutes leurs aptitudes… ou qu’ils ne sont guère motivés à travailler pour vous.

2) Vous dites “tout salarié clairvoyant ou pertinent ou responsable tendra au cours du temps à se voir confier de plus en plus de responsabilités". Le monde de l’entreprise actuel ne suit pas cette règle : les firmes peinent à évaluer leurs collaborateurs - on peut donc douter globalement de la pertinence des évolutions de carrière - et plus l’on prend de responsabilités, plus l’ascension devient “politique".

23.02.06 @ 15:01