9 commentaires
Commentaire de: Boris Schapira [Visiteur]
Boris Schapira

Peut-être les patrons français devraient-il revoir leur vision du management. Si les français ne sont pas fiers de leur entreprise il y a des raisons. La culture de la réussiste et de la motivation ne font pas partie de la pensée de l’entreprise “à la française". On ne pense que “salaire", “carrière” (maintenant de plus en plus “package") , pas de plaisir, d’ownership, de fierté…

26.10.07 @ 07:11
Commentaire de: PEG [Visiteur]
PEG

J’ai un ami Indien qui possède plusieurs restaus aux US et qui me disait: “Les Américains sont si paresseux, ils ne bossent jamais… Et si jamais tu en vire un t’es sûr de te prendre un procès…” et je lui ai répondu: “Euh… Tu connais pas vraiment l’Europe, visiblement…”

26.10.07 @ 08:22
Commentaire de: PEG [Visiteur]
PEG

P.S. c’est bien connu que la “productivité” supérieure française est surtout due à un biais statistique, et pas à une supériorité innée des Français…

26.10.07 @ 08:23
Commentaire de: Thierry [Visiteur]
Thierry

MMMhhh. Je remplacerais volontiers “goût de l’effort", dans la phrase de Friedman, par “prédisposition à être exploité, à vivre comme un esclave".

Et aussi, “concurrence", je le remplace par “esclavage".

29.10.07 @ 00:44
Commentaire de: MiKE [Visiteur]
MiKE

J’ai bcp aimé le livre cité, l’ayant fini en moins de quelques heures… par contre, j’avoue avoir plus de mal sur ce point car je ne pense pas qu’il faille plus de temps à un salarié pour faire une tâche mais bel et bien plus de moyens et de motivation !

Prenons un exemple : J’habite au Mexique, un pays merveilleux.. sauf si vous travaillez dans une entreprise de taille moyenne et que vous venez d’arriver. Dans ce cas, vous aurez, au mieux, de 4 à 6 jours de vacances par an.. et le reste du temps ? Vous allez glander, bcp discuter, pas mal regarder la tv… tout ça car les process de fabrication et de validation sont extremement lent, que la bureaucratie est pire encore et que la notion même de recherche de gains en productivité est étrangère à bien des société familiales ! En France, un salarié qui pendra ses RTT fera sans doute le double de boulot qu’ici car il aura à sa dispo de quoi bien travailler et une récompense [financière et sociale] réguliére.

15.11.07 @ 08:02
Commentaire de: Marie [Visiteur]
Marie

Bonjour, Francois! Je ne sais pas comment vous contacter et je veux vous dire - j’aime le blog, beaucoup mieux que Word Press (which drove me crazy!! tres lente)

Aussi, je viens de laisser Paris (je sais, mon francais devrait etre mieux, sorry!) eta mon avis les hommes francaises sont aussi travailleur (?) que la reste du monde mais c’est SI DIFFICILE de commencer une societe - trop de papier, trop d’attente et ca me fait triste pour les gens qui ont une education superieur, a mon avis. Mais je pense que la France a un coeur, et ca c’est manquant aux etats unis - et le valeur du coeur dans un pays est inestimable. La politesse en France est la signe d’un civilization superieur. J’adore France et je pense que nous avons beaucoup de lecons d’apprendre des francaises.

Merci de votre patience avec mon francais. Je suis ravi de trouver ce blog. C’est le meilleur!

24.11.07 @ 05:31
Commentaire de: Jaio [Visiteur]
Jaio

Lorsque les pensions, les mutuelles et le chômage et les subsides ne pourront plus être payés, l’esprit de competivité renaîtra en occident.

24.11.07 @ 16:45
Commentaire de: Mik [Visiteur]
Mik

C’est toujours amusant d’entendre parler de “gout de l’effort” venant de personne dont l’effort est amplement mieux recompensé que celui des petites mains.
Je pense qu’a 8 dollars de l’heure (+ heures supp payées) en tant que PDG ils ne tiendraient pas ce genre de discours.
En bref, “faites comme je vous le dis mais surtout pas comme moi”

26.11.07 @ 21:39
Commentaire de: Heerven [Visiteur]
Heerven

Bonjour,
L’extrait proposé est complètement idiot.
En effet, il dit une chose puis son contraire dans le même paragraphe.
Le goût de l’effort? Alors que deux phrases plus tôt, on parle d’emploi peu prestigieux et mal payé. Tout est dit, pour ceux qui se donnent la peine de comprendre. On ne parle pas d’effort ou autre mais tout simplement de bénéfices, donc rien à voir, et tout le monde tombent dans le panneau, ça en devient presque beau…
Sans compter que pour l’instant les petits chinois travaillent pour quelques pesos, mais dans quelques années, on en reparlera…
Enfin bref, des patrons riches (c’est pas la PME qui va délocaliser) qui veulent faire encore plus de bénéfices en faisant travailler les indiens, et un type bien complaisant qui raconte que c’est parce que les occidentaux n’ont pas le goût de l’effort (tout en faisant un job ingrat, paradoxe).
Ridicule.

05.02.08 @ 21:05