"Faire de l'argent"

"Faire de l'argent"

Toute la différence d'état d'esprit entreprenarial ente la France et les Etats-Unis se réusume en 2 mots:

  • En France on parle de "Gagner de l'argent"
  • Aux Etats-Unis on parle de "Making money", littéralement: "Faire de l'argent"

C'est symptomatique... l'américain moyen sait que l'argent ne tombe pas du ciel, qu'il ne suffit pas d'attendre de "gagner" et qu'il vaut mieux se bouger le cul pour faire de l'argent! Le français moyen, lui, pense que l'argent tombe du ciel et qu'on le gagne si on est chanceux. Dans le cas contraire, c'est le gouvernement qui est responsable de mieux distribuer la chance et la solution, c'est de faire la grève... |-|

Evidemment, il ne faut pas le prendre au sens littéral. Par exemple, en théorie, les américains n'impriment pas leurs propres billets dans leur garage pour "faire de l'argent" :>> Mais l'idée c'est que soit l'argent circule parce que les gens consomment (achètent des produits et services les uns aux autres) et tout le monde à l'impression d'avoir de l'argent. Soit l'argent ne circule pas parce que personne ne consomme...

Réaction française: "l'économie est morose, on ne vas pas gagner d'argent".

Réaction américaine: "dans le contexte actuel, quel nouveau produit ou service pouvons nous inventer pour que les gens l'achètent et que nous fassions de l'argent avec?" Exemple de produit: des voitures qui consomment moins d'essence (les gens les achètent parce qu'ils pensent que ça va leur faire faire des économies). Exemple de service: des solutions de refinancement.

Du principe de Peter

Du principe de Peter

Le célèbre Principe de Peter dit:

Tout employé tend à s'élever à son niveau d'incompétence.

immédiatement suivi du célèbre Corollaire de Peter :

Avec le temps, tout poste sera occupé par un incompétent incapable d'en assumer la responsabilité.

ce qui reformulé, donne le non moins célèbre Corrolaire de Dilbert:

Les gens les moins compétents sont systématiquement affectés aux postes où ils risquent de causer le moins de dégâts : l'encadrement.

Moi ça me fait marrer. Je ne peux m'empêcher de constater des applications concrêtes de ces principes dans ma vie de tous les jours (et je ne parle pas forcément du bureau ici mais plus des administrations, magasins... et tout particulièrement au niveau de leur division web! Franchement, pour faire des sites aussi nuls que ceux de Boursorama, la Fnac ou encore l'Apple Store après 10 ans d'expérience dans le domaine!).

Mondialisation: le 3ème secret

Mondialisation: le 3ème secret

Je ne peux m'empêcher de citer encore Thomas Friedman, tellement à chaque fois que je ré ouvre "La Terre est plate" à l'un de mes marque pages, je redécouvre des vérités dont on ne parle pas assez. Exemple page 171:

"[...] le troisième secret, que plusieurs PDG américains m'ont confié à voix basse. Lorsqu'ils envoient des emplois à l'étranger, ils économisent 75% sur les salaires, mais en plus ils obtiennent un gain de 100% en productivité. C'est compréhensible : quand on prend aux Etats-Unis un emploi mal payé et peu prestigieux (comme opérateur dans un centre d'appel) pour le transporter en Inde, où il devient un emploi prestigieux et bien payé, celui qui l'exerce est payé moins mais il est plus motivé. Un employé indien de Bengalore peut faire le travail de deux ou trois Européens, et sans prendre six semaines de vacances. En Occident, le goût de l'effort semble s'être complètement perdu alors que, dans le reste du monde, la concurrence devient de plus en plus forte."

Ca fait 10 ans que je râle contre cette nation de "poils dans la main". Visiblement le problème serait bien plus vaste et toucherait l'Occident tout entier... :|

Pire... je suis obligé de sourire quand je pense que la productivité en France est supposément supérieure à celle des Etats-Unis. Qu'est-ce que ça doit être là bas?! (Ai-je vraiment envie d'y retourner? :roll:)

Le remède anti-mondialisation à la française

Le remède anti-mondialisation à la française

“[…] dans un monde plein de mûrs, on pouvait gagner un salaire décent tout en étant médiocre. Dans un monde plat [qui grandit de jour en jour], on a vraiment intérêt à ne pas être médiocre ou peu motivé. Voilà donc ce que je dis à mes filles: “Quand j’étais petit, mes parents me répétaient: “Finis ton dîner, il y a des gens qiu meurent de faim en Chine et en Inde.” Vous, les filles, finissez vos devoirs, il y a des gens en Chine et en Inde qui veulent vous prendre vos emplois.” Et dans notre monde plat, la notion d’emploi américain n’a plus de sens. Il n’y a plus que des emplois qui reviennent aux plus compétents, aux plus malins, aux plus productifs ou aux moins biens payés, où qu’ils vivent.”
-Thomas Friedman, “La Terre est plate", p139

Je ne sais pas si les médias français ont jamais expliqué le problème aussi clairement, mais le fait est que les jeunes en France ont bien compris le danger. Ils savent très bien que leurs futurs emplois sont menacés par la mondialisation.

Mieux encore: ils réagissent!

Génial non?

Alors on pourrait s’attendre à ce qu’ils finissent effectivement leurs devoirs et tentent de ne pas devenir médiocres… Ben non eh… c’est la France ici, il faudrait pas l’oublier! : Selon “les sondages” (je suis médiocre, je n’ai pas pris de notes en regardant la télé), la plupart des jeunes aujourd’hui ont un plan d’attaque très précis contre la mondialisation qui les empêcherait de gagner un salaire tout en étant médiocres: devenir fonctionnaires! |-|

(et ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit sur les fonctionnaires…)

Ethique & marketing?

Ethique & marketing?

"A la base, le métier de TF1, c'est d'aider Coca-Cola, par exemple, à vendre son produit... Or pour qu'un message publicitaire soit perçu, il faut que le cerveau du téléspectateur soit disponible. Nos émissions ont pour vocation de le rendre disponible : c'est-à-dire de le divertir, de le détendre pour le préparer entre deux messages. Ce que nous vendons à Coca-Cola, c'est du temps de cerveau humain disponible".

-Patrick Le Lay (TF1) en 2004

Est-ce qu'on peut faire du marketing et être éthique?

Beaucoup de boites ont tendance à prendre leurs clients pours cons, sinon des vaches à lait. Canal Sat qui loue des décodeurs tout pourris hors de prix. Les fournisseurs d'accès internet avec leurs hotlines surtaxées et injoignables. Les hypermarchés avec les packs "prix choc" plus chers que les produits séparés...

A la limite ça passe encore, si nous sommes effectivement assez cons pour consentir à payer pour ça...

Mais ramollir le cerveau des gens suffisamment doucement pour qu'ils ne s'en rendent pas compte?

Mettre des additifs dans la nourriture ayant pour seul objectif de nous faire manger plus?

Faire croire que les cloppes c'est cool?

Comment définir où placer la limite?

Tout ça se transpose aujourd'hui au marketing internet. Pire encore: à la publicité que tout un chacun peut aujourd'hui ajouter à son blog en 2 clics de souris.

Toucher quelques euros en faisant de la pub pour une compagnie aérienne, c'est sympa...

De la pub pour les casinos en ligne... où certains auront du mal à s'arrêter... Questionnable...

De la pub pour des pillules bleues pas chères... et sans ordonnance... Des pilules de contrefaçon, sans aucun contrôle... vous jouez avec la santé de gens...

Ce qui m'inquiète, c'est que les abus marketing sont encore plus faciles sur l'Internet que dans la vraie vie!