La fin du peer-2-peer?

Apple a lancé hier son service iTunes Music Store.

Ce service permet aux utilisateurs du logiciel iTunes 4 d'acheter et de télécharger des morceaux de musique parmi le catalogue des 5 majors, pour typiquement 99 cents! Le fichier obtenu est au format AAC (de Dolby Labs) lequel est plus performant que mp3 au delà de 128 kbps. Ce format permet également une utilisation quasiment illimitée du morceau (gravages à volonté) tant que l'on dispose du login/password de l'acheteur original. Sans doute pour éviter que les morceaux achetés soient sauvegardés directement dans "My Shared Folder"...

Donc, évidemment ce service est pour l'instant réservé aux utilisateurs de Mac et résident aux US (disons ayant une carte bleue et une adresse US), mais pourrait rapidement être proposé aux reste du monde, tant d'un point de vue géographique que technologique.

Résumons:

  • C'est facile: toutes les majors au même endroit et un vrai moteur de recherche (et ergonomie Apple première classe! ;))
  • C'est peu contraignant (gravages illimités)
  • C'est pas très cher (surtout que vous pouvez acheter juste les 2 ou 3 morceaux qui vous intéressent sur un album après avoir écouté un extrait de 30 secondes de chaque morceau)
  • C'est légal
  • Et surtout: la qualité du son est au rendez-vous! (Ce qui est loin d'être le cas en peer-2-peer!)

Voilà qui pourrait bien convaincre un certain nombre d'utilisateurs non-intégristes du P2P!

Post complet »

Incontournable!

Si vous réalisez des sites web, quel que soit votre niveau, vous devez absolument visiter => Openweb. Je vous garantis qu'après quelques minutes de ballade vous aurez forcément appris quelque chose de nouveau... et d'utile! :)


En plus c'est en français et c'est vââââââchement bien!!

Le Web et les Statistiques...

Le problème des stats web est extrêmement complexe. Surtout parce que ce qui nous intéresse le plus c'est de savoir:

  • combien de personnes sont venues,
  • d'où elles sont venues,
  • qu'est-ce qu'elles ont regardé,
  • pendant combien de temps,
  • quand elles sont parties,
  • et vers où sont elles parties.

Ceci est en totale contradiction avec la nature même du web et de son protocole HTTP! [=> Lire la suite...]

Souvent on commence un post et tout à coup on se rend compte qu'on vient de taper 10 paragraphes d'introduction sans même avoir commencé à parler de ce qui nous démangeait au départ! :P

Du coup j'ai mis toute cette intro dans un article et il ne me reste plus qu'à laisser ma note d'humeur ici... :)

Mon souci concerne les stats de ce site...

Au départ, je n'avais pas vraiment le choix: quelques pages statiques chez Tiscali puis Free, ainsi qu'un blog chez Blogspot... la seule solution c'était des marqueurs eStat / Xiti...

J'espérais bien profiter de ma migration vers OVH (avec blog autonome ;) ) pour améliorer quelque peu mon système de stats... mais c'est pas l'extase! :P OVH met à la disposition de ses clients un outil d'analyse de logs en ligne (Urchin Enterprise 3.3) pour ne pas le nommer qui est honnête mais sans plus... moins évolué que eStat par exemple: suivi approximatif des visites et des visiteurs (pas de cookie!), absence de catégorisation des pages/rubriques, impossibilité de filtrer les fichiers non html, ce qui serait pourtant plus pratique pour voir les pages les plus populaires!

Il ne me reste donc plus qu'à analyser mes fichiers de log par moi même. C'est une longue quête à l'outil idéal qui commence. Je suis preneur de toutes suggestions! ;) Quelques critères indispensables toutefois:

  • Possibilité d'attribuer aux URL un nom clair et une rubrique afin de faire des stats plus pertinentes que des URLS en désordre avec des doublons du type / et /index.html
  • Possibilité de filtrer ou non les types de fichiers non HTML. (Franchement ça m'intéresse moyennement de savoir que la plupart des utilisateurs qui ont vu index.html se rendent ensuite sur basic.css et logo.gif... Tsss n'importe quoi Urchin! En revanche ça m'intéresse de savoir combien de fois les différents feeds RSS ont été chargés...)
  • En fait je peux citer plein de critères, mais on va peut être commencer soft... ;)

La subtile différence entre acronym et abbr...

Accessify.com fait la démonstration aboutissant à une règle fort simple:

  • Si c'est prononçable, il faut utiliser le tag <acronym>. C'est le cas, par exemple, pour SIDA ou OTAN. On reconnait bien mieux le mot sida ou Otan en le prononçant qu'en l'eppellant, n'est-ce pas?
  • Si ce n'est pas prononçable, il faut utiliser le tag <abbr>. C'est le cas, par exemple, pour SNCF ou HTML. Essayez donc de prononcer les mots sncf ou html sans les épeler lettre par lettre!

Quel intérêt tout ça? Les browsers vocaux ou les lecteurs d'écran ont besoin d'être prévenus lorsqu'un mot ne doit pas être pronconcé tel quel, mais eppelé (abbr). Quant à acronym, il permet simplement aux browsers d'indiquer la signification de l'acronyme, par exemple quand on place le pointeur de la souris dessus. Bien évidemment, les browsers graphiques (sauf IE6! :( )font de même avec abbr.

Voir aussi: Acrobot pour une liste d'acronymes et d'abbréviations...

Maintenant, le problème c'est qu'il est extrêmement pénible, quand on écrit, de signaler systématiquement les abbréviations et acronymes, autant écrire les expressiosn complètes directement! A quand un éditeur (X)HTML avec dictionnaire intégré qui s'en charge automatiquement?

Citation du jour

En discuttant de la complexité du tableless design, Karl m'a envoyé aujourd'hui un morceau d'e-mail que j'adore!! :D

Je pense qu'un vrai designer, c'est quelqu'un qui sait concevoir un produit. Le produit est ici un site Web. C'est comme si tu disais à un architecte que l'architecture est vraiment complexe dans l'exercice de son métier.


Le problème c'est qu'on enseigne pas aux designers le Web. Ils apprennent le graphisme sur d'autres médias: peintures, crayons, infographie, etc, mais ils n'apprennent pas ce qu'est le Web, d'où les catastrophes récurrentes.


Un bon designer devrait connaître la technique sous jacente comme le fait un couturier, un architecte, un dessinateur de voitures, etc...


Le problème est qu'il y a très peu de designers :)


-Karl Dubost