Apple & EMI annoncent la fin des DRM

Apple & EMI annoncent la fin des DRM

Au mois de mai, Apple va mettre en ligne sur l'iTunes Store, l'intégralité du catalogue musical de EMI sans DRM, c'est-à-dire sans protection anti-copie!

Les morceaux seront encodés en AAC/mp4 à 256 kbps, soit le double de la qualité actuelle des morceaux de l'iTunes Store.

Contrepartie: le coût du single passe de 99 cents à 1,29 €. En revanche, le coût des albums n'augmente pas (alors que la qualité augmente et les DRMs sautent, comme pour les singles).

Apple rassure les consommateurs qui pouvaient se sentir piégés en achetant de la musique écoutable uniquement sur iPod, mais surtout, Apple en profite pour faire bonne figure dans les divers procès européens qui planent sur lui, justement à propos de ce verrouillage.

Ce qui est plus intéressant maintenant, c'est de regarder les choses du côté de EMI...

La première question qui se pose c'est: est-ce que les revenus de EMI vont augmenter parce que plus de personnes vont acheter de la musique libre et de meilleure qualité, ou bien est-ce que les revenus vont baisser parce que ladite musique sera plus facile à pirater?

Personnellement, ça m'inciterait plutôt à acheter plus que moins...

La deuxième question, et c'est là que je trouve ça très intéressant, c'est: est-ce que cela va devenir un élément différenciant pour EMI par rapport aux autres labels?

Est-ce que EMI va devenir une marque à part entière?

Pour l'instant, ça n'avait aucune importance pour le consommateur de savoir sur quelle maison de disques était édité un artiste. Maintenant, s'il est chez EMI, ça voudra dire qu'on peut l'acheter en ligne en meilleure qualité et qu'en plus on pourra continuer à l'écouter le jour où on achètera autre chose qu'un iPod...

Perso, je me vois bien racheter quelques Duran Duran ou Pink Floyd de chez EMI que je n'ai pas, juste parce que maintenant je vais pouvoir les acheter et les garder pour... euh... longtemps?

Bien sûr, je pense que ce n'est qu'une question de temps avant que les autres majors du disque emboîtent le pas. Mais vu les mammouths en question, le temps pourrait bien être assez long pour que EMI en tire profit.

Feuilleton industriel à suivre donc! ;)

Internet: la particule que diable!

Internet: la particule que diable!

On dit qu'on a vu "sur TF1" ou "sur MTV" mais on dit "à la télévision".

On dit qu'on a entendu "sur RTL" ou "sur BFM" mais on dit "à la radio".

On dit qu'on a lu "dans Télé Z" ou "dans Wired" mais on dit "dans la presse".

De la même manière on dit qu'on a trouvé "sur MSN" ou "sur Google" mais on dit "sur l'Internet"! :!:

On peut se moquer de George Bush quand il dit "the Google", mais quand les français disent "sur internet" (comme s'il s'agissait d'une marque), c'est tout aussi ridicule.

En plus, mettre une particule à l'Internet, c'est tellement plus classe! Preuve en est mon exemple sur la presse qui n'est qu'à moitié vrai, avec tous ces titres qui se la ramènent: Le Monde, Le Figaro, L'Express, La Tribune...

Au delà de ça, je trouve que l'Internet mérite également une majuscule! Tout simplement parce que, contrairement à la télé, la radio et la presse qui sont des modes de diffusion où plusieurs acteurs font à peu près la même chose chacun dans leur coin, l'Internet c'est plus que cela. Avec l'Internet, les diffuseurs ne travaillent pas seulement dans leur coin, ils sont tous connectés entre eux en un et un seul réseau unique: l'Internet.

Comme l'Océan Pacifique, comme l'Antarctique, comme la Lune, l'Internet est suffisamment défini, reconnu, grand et unique pour mériter sa particule et sa majuscule! ;)

Sub-prime et spam

Sub-prime et spam

“Subprime” c’est le nouveau mot à la mode (qui relègue donc aux oubliettes l’ancien “Yen Carry Trade” :P)

Les crédits subprime c’est tous ces crédits que certains organismes de crédit américains peu scrupuleux accordaient depuis des années aux ménages qui n’en avaient pas les moyens: ceux qui n’avaient pas accès au “prime market” – c’est-à-dire aux crédits accordés avec des critères plus stricts par les grosses banques.

Bien évidemment, en contre partie du risque, les taux sont (anormalement) élevés et le crédit est garanti par… bien souvent… la maison de l’emprunteur.

Tout ça est très juteux pour les prêteurs et très risqué pour les emprunteurs… lesquels finissent en général par ne plus pouvoir rembourser (surtout après 17 hausses successives des taux directeurs aux US) et se retrouvent à devoir vendre leur maison.

Et tant que le marché immobilier américain était en hausse, ce n’était qu’à moitié grave puisque l’emprunteur faisait une plus value sur la revente de sa maison, pouvait rembourser le prêteur et éventuellement s’en sortir avec ce qui lui restait.

Le problème, c’est que maintenant que le marché immobilier américain est en crise… quand l’emprunteur revend sa maison il n’en tire souvent plus assez pour rembourser le prêteur. Faillite personnelle. :|

Et le prêteur… qui a des milliers de clients dans le même cas… eh bien il fait faillite aussi! Probablement la deuxième faillite cette semaine.

S’en suit une grosse panique sur les marchés, yoyo, volatité, etc… (Au passage, la panique est probablement exagérée, dans la mesure ou le “prime market” sera probablement beaucoup moins affecté et qu’il y a très peu de chances que les grosses banques fassent faillite également).

Spam

Notez que tous les spams emails que vous avez reçus ces dernières années pour vous dire que votre “loan” ou “mortgage” est “approved” et qu’il suffit de cliquer pour obtenir un prêt… notez que ces spams là, au moins, ils vont nettement diminuer!

Ces spams là vous étaient envoyés par des sortes de VRPs de l’internet qui rabattaient des clients pour les prêteurs subprimes. Et avec la faillite des prêteurs, ces spammeurs là se retrouvent eux aussi sur le carreau!

Enfin une bonne nouvelle me direz vous! :> Malheureusement non, quand on est VRP, spammeur qui plus est, on sait rebondir et trouver un autre produit à promouvoir. Vous avez 2 semaines de répit! :-/

Logiciels de compta: Ciel - EBP = même combat!

Bon je crois qu’après 2 jours à saisir des écritures comptables, j’ai accumulé suffisamment de frustration pour râler un peu…

Alors pour situer le décor: quand vous créez une société il faut faire une compta avec des règles très strictes (pour ne pas dire ésotériques). Soit vous renoncez d’avance et vous laissez faire votre comptable (ce que j’ai fait la dernière fois) mais vous êtes toujours un peu dans le brouillard, soit vous prenez enfin une bonne résolution pour 2007 (après avoir pris celle de créer une boite *en France*…) et vous essayez de vous y mettre…

Déjà au salon des entrepreneurs je n’avais pas été franchement impressionné par les stands des deux “leaders” de la compta pour les TPE, à savoir Ciel et EBP.

Sur les deux stands on ne vous prend pas forcément au sérieux parce que vous voulez monter une EURL et que vous n’avez même pas de cravate! Attention, la compta c’est sérieux Monsieur! Ensuite on vous prend pour un fou quand vous posez des questions techniques du genre “envoyer par mail, ça génère un PDF? – Non, ça génère un mèl! – Ah… et dans le mail il y a… un fichier PDF? – C’est ça!". Enfin bref…

Tout ça, une fois que vous installez les CDs de démo et que vous essayez de manipuler le b…, ça énerve!!

Et une fois que vous avez payé 200 € pour la version complète, ça énerve encore plus. >:(

Dans mon cas, j’ai acheté Ciel pour des raisons totalement irrationnelles, basées sur la lassitude d’un long test non concluant, mais j’aurais pu acheter EBP et ça aurait été tout aussi décevant. (Note: si on m’échangeait mon baril de Ciel contre 2 barils d’EBP, je crois néanmoins que je prendrais… au moins pour le sport!)

Ergonomie

Tout d’abord, aucun des deux logiciels ne respecte les standards d’ergonomie de Windows. Et encore moins les réflexes que vous avez pu “apprendre” avec Excel. Appuyez sur tabulation, ou sur Entrée ou sur une touche fléchée et vous êtes sûr que le curseur ira quelque part… mais certainement pas là où vous voudriez qu’il aille!

Post complet »

Créer une entreprise c'est facile! (tu parles...)

Créer une entreprise c'est facile! (tu parles...)

Combien de fois j’ai entendu que l’administration avait considérablement simplifié les procédures de création d’entreprise?

Et en plus, si vous êtes indemnisé Assédic, il parait qu’on vous aide…

Yeah right!

Voici une liste — probablement non exhaustive, ma mémoire n’est pas infaillible — des documents que j’ai dû obtenir dans un organisme pour les renvoyer dans un autre (et je précise que je crée une simple EURL de base, un truc vaguement en rapport avec ça…):

  1. Dossier ACRE CERFA CE03
  2. Historique ANPE IA24 datant de moins de 5 jours
  3. Notification d’ouverture de droits Assédic
  4. CERFA CE 11 demande de maintien de couverture sociale
  5. CERFA CE00 n°12618*01 demande d’aide à la création
  6. Attestation sur l’honneur de non bénéfice de l’ACRE depuis 3 ans
  7. Copies de pièce d’identité
  8. Justificatifs de domicile
  9. C.V. (n’importe quoi!)
  10. Bordereau de situation fiscale datant de moins de 15 jours et couvrant les 2 dernières années
  11. Justificatif de domiciliation de l’entreprise
  12. Projet de statuts
  13. Statuts définitifs
  14. Statuts enregistrés par le CFE
  15. Annonce légale
  16. Justificatif de publication de l’annonce légale
  17. Attestation de sécurité sociale
  18. Attestation de versement du capital social sur un compte bancaire
  19. Avis d’impôt sur le Revenu
  20. Procuration postale 776 pour le siège social
  21. Extraits K bis
  22. Attestation sur l’honneur du lieu de tenue de la comptabilité
  23. Certificat d’identification SIRENE / INSEE
  24. PV d’assemblée générale fixant la rémunération( ou non) du gérant
  25. Attestation d’exonération des cotisations vieillesse
  26. Attestation d’exonération des cotisations maladie

Je précise que j’ai retiré les doubles, les triples, les quaduples exemplaires… ainsi que tous les documents dont s’est occupé mon expert comptable ( M0 et cie… )

Note: je précise aussi, pour ceux qui lisent en diagonale, que cette liste comprend toute la paperasse *au sens large* pour passer du statut de chômeur indemnisé qui “se la coule douce” au statut d’indépendant qui travaille *dans les règles* de la loi (enfin, de l’administration…)

Evidemment, si vous voulez vous mettre des oeillères et ne regarder qu’entre le moment où vous entez au CFE et le moment où vous sortez du CFE, ça semblera plus simple… :|

Et vous savez pas le pire? C’est pas fini! (je complèterai la liste ultérieurement).

Et ça c’est *après* simplification! OMG!

Et le vrai problème c’est que pour un nombre non négligeable de ces documents, il faut se déplacer pour les obtenir, un a un, et réussir à obtenir les autres avant que le premier n’expire de son délai de fraîcheur (5 jours!!! voir n°2). Résultat: depuis que j’ai entamé la rédaction des statuts le 1er février, plus d’un mois s’est écoulé et j’ai du passer la moitié de mes journées à régler des formalités administratives… dont on ne vous parle jamais!

Par exemple en ce moment j’essaye d’obtenir mon identifiant de TVA intracommunautaire. J’en ai besoin pour facturer mes clients européens. Et bien, il faut envoyer pas moins de 7 documents au centre des impôts avant d’obtenir ce numéro. Note: la moitié de ces documents peuvent être transmis automatiquement par le CFE si on a le temps d’attendre… mais de toute façon, comme il en manquera à la fin… :-/

L’alternative à tout ça, c’était de toucher 24 mois d’assédics pépère (les formalités assédic ont déjà été effectuées en amont de la liste ci dessus)… mais je suis sûr d’avoir fait le bon choix… enfin, je crois… non? |-|

Le pire dans cette histoire, c’est que toutes ces formalités sont obligatoires même si vous voulez juste vérifier que vous pouvez créer votre propre business plutôt que de replonger pour le salariat…