eBook: la killer app qui mériterait que les constructeurs de PDA s'y attardent...

Russel Beatie m'a convaincu il y a 10 ou 15 jours d'essayer de charger un e-book sur mon Palm pour voir... En l'occurrence, sur www.palmdigitalmedia.com filiale de PalmSource, je n'ai trouvé que des titres en langue anglaise, mais avec la possibilité de télécharger un chapitre gratuitement à chaque fois. Je télécharge donc quelques teasers, je hot-sync et... j'oublie...
Quelques jours plus tard, je me retrouve dans le métro sans magazine... c'est là que j'y repense! Je sors mon Palm et je me rends compte du potentiel énorme de ce concept nommé e-book. J'ai plusieurs livres (même si pour l'instant ce ne sont que des chapitres démo) avec moi dans ma poche et ils ne pèsent rien (enfin rien de plus que mon indispensable Palm que j'emmène de toutes façons).

Autre avantage: le support étant totalement rigide, il est possible de le lire en ne le tenant que d'une main (sans que le livre ne se referme) et même de tourner les pages... toujours avec une seule main (très pratique debout dans un métro tout en se tenant à la barre...) Il est aussi possible de lire dans l'ombre grâce au rétroéclairage, tout comme il est possible d'indexer des passsages, d'y ajouter des notes perso, etc...
Toutefois, je ressens vite la petite taille de l'écran comme une gêne. Cette taille est suffisante pour consulter rapidement son agenda ou son répertoire, mais pour lire pendant 20 minutes, c'est rapidement fatiguant! Non seulement parce que celà oblige à tourner la page très souvent, mais aussi parce que pour éviter ceci on a tendance à utiliser une police de caractères relativement petite...

Et là je me pose cette question: à l'heure où les téléphones mobiles intègrent des écrans presque aussi grands que les PDA (le Tréo étant toutefois dans l'excès par rapport à la prise en main), pourquoi diable n'y a-t-il que Franklin avec son eBookman qui ait compris que la taille de l'écran était un des rares avantages que le PDA pouvait encore revendiquer sur le téléphone mobile version 2003?
L'écran du eBookman est approximativement 1,5 fois plus haut et 1,5 fois plus large que celui d'un PDA (lesquels sont tous quasiment identiques en termes de taille), ce qui lui confère une surface d'affichage de 2 à 2,5 fois supérieure, tout en restant très peu épais et en tenant toujours dans une poche! La résolution de l'Ebookman est de 200*240 pixels, mais pourrait être facilement densifiée pour plus de finesse dans l'affichage.

Message à Palm Computing, Sony, Handspring, HP/Compaq, Toshiba, Asus, Nec, Packad Bell, Jujitsu Siemens, Viewsonic et les autres: si vous ne pouvez pas voir plus grand qu'un écran de 7 cm de dialognale, recyclez vous d'urgence (certains l'ont d'ailleurs déjà fait) dans la téléphonie mobile! Nokia, HTC et quelques autres sont en train de vous manger votre marché! Avec 12 cm, votre PDA tiendrait toujours dans la poche, tiendrait toujours dans la main, mais gagnerait un sérieux avantage par rapport à tout ce qui est censé pouvoir se tenir contre l'oreille!
Les mentalités ne sont pas prêtes pour l'eBook? Et alors? Pensez-vous vraiment, messieurs les constructeurs (surtout ceux qui livrent Documents To Go en standard) qu'il est raisonnable de vouloir éditer un fichier Excel sur un écran de PDA actuel? Ne pensez vous pas non plus que vous auriez à gagner à faire de votre PDA la visionneuse de photo/video portable de référence dans les années à venir? Le téléphone, lui, ne dépassera jamais une certaine taille au delà de laquelle la plupart de gens ne voudront plus l'accoler à leur oreille! Profitez-en! (je parlerais de la problématique des kits mains libres une autre fois)

En matière d'écrans: size matters!

photo-mobile, la course commence...

A peine a-t-on le temps de se plaindre de la médiocre qualité photographique du Nokia 7650 que la concurrence lance les hostilités: la panasonic GD87 propose un zoom numérique x2, un réglage de sensibilité, un retardateur...
A mon avis, on va bientôt voir des téléphones avec flash! (le nokia 5100 fait déjà lampe de poche... mais pas photo)

Même tendance pour le nouveau Clié NX70V de Sony, dont l'appareil photo/caméra intégré dispose là aussi d'un zoom numérique x2, de filtres et de réglages de balabce des blancs et de luminosité.

Un appareil photo dans un téléphone!? Et pourquoi pas non plus un distributeur de PEZ?

Lorsque divers constructeurs ont sorti leur "clip-on" appareil photo pour téléphone mobile ou que Nokia a sorti son 7650 tout grassouillet, je me suis vraiment demandé qui diable pourrait être intéressé par ce genre de gadget aux qualités photographiques aussi médiocres et limités que les capacités de transmission actuelles (contrairement au SMS, un MMS prends plusieurs dizaines de secondes, voire plusieurs minutes à être envoyé!!)

Et puis... la semaine dernière je me suis retrouvé à trois reprises dans un dîner entre amis où j'aurais vraiment vraiment mais vraiment voulu faire une photo sur l'instant. Peu importe si la qualité est passable, ce qui comptait c'était d'immortaliser le moment! Pourtant, je ne trimbale que rarement mon Nikon Coolpix avec moi... car il est beaucoup trop encombrant pour tenir dans mes poches, lesquelles sont déjà bien encombrées avec un téléphone, un pda et un protefeuille... Je me suis alors pris à envisager d'acheter un appareil numérique plus petit, qui pourrait tenir dans une poche, tel le Canon Ixus Digital. Et c'est là que l'appareil photo intégré (même bas de gamme) devient une evidence. A quoi bon un boitier supplémentaire? Autant l'intégrer! D'autant plus que la cuvée 2003 de chez Nokia (exemple: 7250) semble vraiment résoudre le problème de la taille du 7650.

Mais une question reste à trancher: faut il intégrer l'appareil photo dans le téléphone ou dans le PDA (exemple: Sony Clié)? Voire: faut-il intégrer le PDA dans le téléphone (ou le contraire)?... J'ai quelques idées là dessus, mais j'en reparlerai un peu plus tard.

Lutte contre le vol des téléphones mobiles

Tout le monde semble se féliciter que les 3 opérateurs de téléphonie mobile de notre pays se soient enfin entendus pour créer un fichier commun des numéros identifiant (IMEI) les téléphones mobiles volés. Celà ne semble étonner personne qu'ils se soient entendus là dessus en 2002 alors que pour ce qui est d'interconnecter les lucratifs réseaux SMS, ils ont réussi dès... voyons voir... 1999?
Et le fait que le fichier soit national et non international ou tout du moins pas européen? Non ça ne choque personne. Il faut dire que Orange et SFR (Vodafone) sont très peu représentés à l'étranger...

Que voulez-vous? un téléphone volé, c'est un téléphone que nous devons racheter... alors chez les opérateurs (principaux revendeurs) la lutte contre le vol... c'est pas vraiment une priorité... (d'ailleurs je me demande si ce n'est pas l'ART qui les a forcés à agir jusqu'ici...) mais il fallait sans doute qu'ils montrent un minimum de bonne volonté pour nous faire croire que nous pouvons acheter en toute sécurité leurs nouveaux petits bijoux à caméra intégrée...

Mais en réalité, comme pour les voitures, nous saurons dorénavant que notre mobile regretté est sans doute parti pour l'Europe de l'est...

Extrait de Internet Application Workbook (Philip Greenspun):

Traduction de BlogAtom:

N'oubliez pas que pour chaque personne qui lit ce chapitre, il y a un pauvre villageois en Inde qui est en train d'apprendre le SQL et Java. Un gros salaire peut s'évaporer très vite. Des centaines de milliers d'ingénieurs aéronautiques licenciés dans les années 70 s'en sont rendu compte. Ceux qui étaient restés penchés sur d'obscurs "boulon de train d'atterissage no. 39" ont fini chauffeurs de taxi ou caissiers chez Carrefour. Par contre, une réputation personnelle de professionalisme est un peu plus difficile à construire que le gros salaire, mais aussi plus difficile à perdre. Et si vous n'investissez pas du temps dans l'écriture (de prose, pas de code), vous n'aurez jamais de réputation au-delà de vos collègues immédiats, qui pourraient bien eux-même finir par travailler chez McDonald's et être incapables de vous aider à trouver un job d'ingénieur en pleine récession.



C'est peut être pour ça que les développeurs blogguent plus que les autres? ;)