Catégories: "IT business"

Du Microsoft dans les téléphones Nokia et HandSpring :!:

Incroyable mais vrai, Microsoft va désormais facturer $0.25 pour chaque appareil utilisant le système de fichier FAT, c'est à dire tous les appareils stockant des fichiers sur des cartes mémoire: appareils photo numériques bien sûr, mais aussi smartphones... y compris, ceux fonctionnant sous Symbian ou PalmOS, c'est à dire se positionnant comme des alternatives à l'OS de Microsoft... :|


Si vous trouviez que UNISYS ne manquait pas d'air de demander des licences sur un format d'image aussi basique que le GIF, que pensez vous de Microsoft qui facture sans aucune honte un système de fichiers qui n'est pas seulement basique mais carrément obsolète, peu performant et défaillant en termes de sécurité?


On devrait toujours se méfier des standards de fait...

Le temps de l'Informatique Adulte

Dans la lignée de mon précédent post sur le sujet, je voudrais citer Gérard Philippot, Président d'Unilog:

La dernière idée à la mode dans nos métiers est que nous traverserions une crise identique à celle de 1993... Je crois que cette comparaison est erronée : l'atonie actuelle du marché est d'une nature différente ; en outre, si c'était vraiment le cas, il suffirait d'attendre pour que tout reparte. Mon avis est que notre marché prend conscience de certaines réalités : il ne suffit pas de concevoir des solutions ".com" pour qu'elles créent de la valeur. La qualité d'un système d'information résulte de trois facteurs bien plus essentiels : une fiabilité permanente, la disponibilité des infrastructures techniques et l'appropriation effective des nouveaux systèmes par les utilisateurs. Après l'euphorie du "tout-internet" vient le temps de l'Informatique Adulte, qui repose sur certains pré-requis.

[...]

Le second porte sur la nécessaire industrialisation partielle de notre activité. Partielle, parce qu'aucun ERP*, aucun logiciel spécialisé ne peut s'adapter suffisamment à un client donné, sauf à enfermer celui-ci dans un fonctionnement tellement standardisé qu'il en perdra toute originalité sur son propre marché.

Forcément, je suis d'accord. ;)

En direct de Networld+Interop

Plus grand rendez-vous européen des NTIC, j'aime bien venir prendre la température ici (à Paris) tous les ans! :p D'ailleurs puisqu'on en parle, la température, au sens propre, elle est glaciale! Il doit faire 17 degrés à tout casser. :( Bien heureux sont les visiteurs qui sont venus avec leur menteaux d'hiver... et bien malheureuses sous les hôtesses à qui l'on a demandé d'exhiber leur t-shirt moulant aux couleurs de l'entreprise qu'elle représentent. Certaines ont craqué et sont en anorak sur leur stand. On a presque envie de trouver la situation comique... Mais d'un autre côté, on se demande si l'économie des TIC va si mal qu'ils en sont arrivés à louer un hangar du parc des expos sans prestation de chauffage... |-|


Bon, changeons de sujet, je ne voudrais quand même pas vous faire croire que je suis venu regarder les hôtesses! :>> Côté tendances, la chose semble entendue: le salon est entièrement consacré au wireless sous toutes ses formes! Ceci dit, on aurait été surprit du contraire! ;)


Wi-Fi est au centre des préoccupations de tout le monde, opérateurs de téléphonie mobile compris, dans la mesure où ces derniers, avec leur offres GPRS, ne peuvent pas rivaliser en termes de débit. Même s'ils ne sont donc pas encore tout à fait au point en matière de forfaits combinés GPRS+hot spots Wi-Fi, ils se positionnent en équipant des hot spots à leur marque, même si l'accès y est commercialisé avec de bêtes cartes prépayées. Il ne faudrait quand même pas que le marché du haut débit wireless leur file entre les doigts! (Sur l'UMTS, ils ne sont pas très bavards... car probablement pas très fiers de l'état d'avancement des travaux...)


L'autre application Wi-Fi qui fait bcp parler d'elle, c'est la désserte en haut-débit des zones rurales, celles où l'ADSL ne va pas... et aura du mal à aller. En effet, il faut savoir que le coût d'équipement d'une ligne en ADSL par l'opérateur de boucle locale varie de 300 en centre ville à 10000 en rase campagne. Même si FT peut encore étendre les zones de couvertue rurale qui seront déficitaires grâces aux abonnements urbains qui sont eux fortement bénéficiaires, il y a une limite qu'ils ne franchiront pas (comme celà se passe pour les réseaux GSM par ailleurs). Cette limite constituera une vraie fracture de l'accès au haut débit sur le territoire. Dans quelques années on verra ça de la même manière que si aujourd'hui 10 à 20% des foyers n'avaient pas l'électricité! (Rappelons que EDF a encore un monopole là ou FT doit être un minimum concurrentiel...)


Une solution à ce problème est de créer des zones Wi-Fi reliées au reste du monde par une liaison satellite bi-directionnelle, type VSAT. Note: il s'agit bien là d'une hypothèse d'infrastructure subventionnée par les collectivités territoriale dans la mesure où le coût d'équipement satellite initial reste élevé.


A ce sujet on peut noter également la mise au point par ASTRA et ses partenaires industriels d'une technologie dénomée "satmod" (modem satellite) qui ouvrira aux particuliers une voie de retour en passant par des antennes de petite taille telles que celles utilisées actuellement pour la télévision (unidirectionelles pour l'instant, faut il le rappeler?). Si le surcoût de cette voie de retour satellite ne devrait pas excéder 50 €, le débit associé, quant à lui, n'est guère prometteur. Il faut plus considérer celà comme l'équivalent des SMS... en fait, un moyen de faire de la TV interactive, pas vraiment plus.


Toujours à propos d'Astra, j'ai appris avec bonheur que la TVHD allait enfin avoir un visage concrêt en Europe avec le lancement en janvier 2004 de 2 chaines en clair. Euro 1080 ça s'appelle (1080 comme 1080 lignes d'image au lieu des 620 actuelles).


Bon je m'arrête là pour le moment. Plus d'infos dans la presse demain! ;D

Sign of the times...

L'éclatement de la bulle Internet et des NTIC en général aura définitivement fait passer le développement informatique dans l'ère industrielle.


Les temps sont durs pour les développeurs isolés au fond de leurs garages... même pour les petites SSII aux méthodes quasi-artisanales. Non pas que les grosses SSII n'aient aucun problème, mais elles, elles survivront. Croyez moi, il n'y a rien de tel que de regarder comment ça se passe en province en ce moment pour être pris de compassion pour ces artisans de l'informatique du XXème siècle; eux qui se retrouvent coincés entre les gros projets qui nécessitent plus de méthode qu'ils ne peuvent en offrir, et les petits projets que les utilisateurs peuvent pratiquement réaliser entièremenet eux-même grâce à des outils de plus en plus intégrés.


Les plus malins d'entre eux auront sauté dans le train et créé leur propre outil; un outil qu'ils peuvent au moins vendre aux utilisateurs s'il ne peuvent le mettre en oeuvre sur mesure. Prochain écueil pour eux: la consolidation du secteur et à terme: l'intégration complète desdites fonctionnalités dans Windows! Inutile de résister, Microsoft a toujours fait comme ça! 8| Cela prendra quelques années, certes...


Au niveau du web, celà se traduit de plus en plus par l'abandon des technologies de mise en oeuvre rapide - je pense à PHP, ASP, ColdFusion... - au profit de frameworks largement plus complexes - j'ai nommé J2EE et .NET - pour les plus gros projets, et de sites préformattés (mais "customizables") pour les plus petits. La bande des "moyens projets", elle, semble de plus en plus étroite.


Exit donc les sites jetables réalisés sous l'impulsion des agences de com, renouvelés au rythme des campagnes publicitaires... de préférence deux fois par an! |-|


Sur le low-end, on assiste déjà à la banalisation ("commoditization") des solutions de commerce électronique. Avantage Microsoft pour ceux qui hébergent leur propre site. Avantage provider pour ceux qui externalisent.


Sur le high-end, le champ de bataille oppose J2EE à .NET . J2EE en réalité c'est à 80% IBM et non pas Sun comme on pourrait le croire. Alors IBM contre Microsoft... finalement peut être que rien n'a changé depuis 15 ans... :>>

Windows XP Media Center 2004: vous ne réalisez pas jusqu'où ça ira!

J'en avais rêvé (et maintes fois parlé)... Microsoft l'a fait! Un vrai PC de salon entièrement pilotable à la télécommande. Bon, allez j'avoue, en réalité Sony, fidèle à sa réputation, l'a fait avant mais plus discrètement.


Ici Microsoft sort un OS qui intègre tout ce qu'il faut pour regarder photos, vidéos, écouter de la musique et enregistrer (la télé, la radio...) sur disque dur. Le système s'interface avec les appareils photos, les camescopes, etc. Bref, le concept est clair: la convergence multimédia accessibles à tous.


=> Mais il faut encore faire l'acquisition d'un PC équipé. Ce qui m'étonne c'est que MS n'ait pas intégré tout ça dans sa X-Box à 199 € et qui fait console de jeux en plus... Au fait, elle sort quand la X-Box 2 "édition Media Center" ?


Par ailleurs, le magnétoscope numérique programmable facilement grâce au programme TV sur internet c'est bien... mais que se passe-t-il pour les utilisateurs du câble ou du satellite? Pas de communication avec le décodeur externe... Ca ne m'étonnerait pas que l'on voie prochainement proliférer les cartes décodeur câble/sat au format PCI...


Pas besoin non plus de vous faire un dessin sur l'évolution future de IE intégré à l'OS de telle manière qu'il soit utilisable agréablement sur une télé... Ni sur l'intégration prévisible de MS-Tunes en concurrence à iTunes de Apple... (ah oui pardon, ça s'appelle Napster 2.0 en fait)


=> Où ça nous mène tout ça? Au lieu d'acheter un décodeur, un magnétoscope, un lecteur de DVD et une console de jeux, vous achetez une média-X-Box pour comparativement pas cher seulement. :!: Vous êtes contents... Microsoft aussi: tous vos fichiers sont désormais au format WMA (fini les mp3 et les DivX) et MS règne en maitre absolu sur le DRM (Digital Rights Management). :|