Catégorie: "Mobile & wireless"

Graffiti® 2 powered by Jot

PalmSource décide de remplacer Graffiti par Jot... tout en appellant ça Graffiti 2 pour ne pas effrayer les anciens utilisateurs. Jot - technologie développée par CIC (Communication Intelligence Corporation) - permet la reconnaissance de l'écriture naturelle sans avoir à se conformer à l'alphabet spécifique de Graffiti. Jot était déjà disponible dans plusieurs PDA et Smartphones concurrents.


Officiellement Palm annonce que l'objectif est de rendre le Palm encore plus accessible au grand public. C'est louable et c'est cohérent avec la stratégie ayant donné naissance au Zire. Les PDA aussi ont droit à un minimum d'efforts pour être rendus plus accessibles!


Toutefois on ne peut s'empêcher de penser qu'il s'agit également pour Palm d'une occasion de sortir de ses déboires judiciaires avec Xerox qui l'accuse depuis 1997 de violer ses brevets à propos de Graffiti...

Prochainement sur votre mobile: LA PUB!

Russel Beattie a mis le doigt sur un point très intéressant: les bannières de pub sont dépassées, mais pas la pub interactive!


En toute logique les prochains développements devraient se concentrer sur l'exploitation à leur plein potentiel des écrans de téléphone portables: ils ont une résolution de plus en plus importante, de plus en plus de couleurs et sont généralement capables d'animer des images... En réalité, ils deviennent petit à petit de véritables stations multimédia de poche!


Quoi de plus naturel que d'imaginer un quelconque Macromedia Flash Mobile Edition vous jouer une animation plein écran et se terminant en substance par "Appuyez sur 1 pour plus d'infos. Appuyez sur 2 pour appeler directement notre service commercial!".


Jusqu'à présent on avait droit à des concerts de sonneries personnalisées... L'avenir nous réserve bien mieux encore: dans quelques années (au plus tard) les salles d'attente ne résonneront plus de sonneries polyphoniques mais bel et bien de slogans publicitaires... personnalisés pour chaque utilisateur. Arg! :[


Il n'est pas très difficile d'imaginer tout ce qu'on peut sponsoriser avec de la pub mobile...

PDA: Parts de marché (en Europe de l'Ouest)

Selon Gartner Dataquest (2002):
Palm: 36,6% (+0,2%)

HP: 23,7% (-0,2%)
Sony: 6,9% (+5,6%)

Nokia: 6,9% (-2,7%)
Casio: 5,4% (-3,1%)

Autres: 20,5% (+0,1%)

Pourquoi tant de bruit autour des smartphones?

Parce que le marché des communications vocales est saturé et n'offre plus actuellement de réelles perspectives de croissance... En revanche, en ce qui concerne les communications data, il y a de quoi faire... mais il est nécessaire de créer le besoin. Donc il est nécessaire des créer des services (tels que MMS) et d'équiper les utilisateurs d'appareils capables de les exploiter. On peut donc s'attendre à un sponsoring très fort des opérateurs pour faire baisser le prix des smartphones ou téléphones multimédia...

On voit beaucoup de tests de ces produits ça et là... Ce qui est regrettable, c'est que bien souvent ils oublient de mentionner les qualités ou les défauts en utilisation vocale! Ces smartphones ne restent-ils pas avant tout des téléphones?

Droit de réponse :)

Dîner tout à fait informel chez moi hier soir, et parmi les invités se trouvait une personne travaillant chez Microsoft (France). Je ne pense pas qu'elle ait lu mon blog avant... mais dans ce type de soirées, il arrive forcément - obligatoirement - un moment où l'on aborde les sujets qui fâchent ;) Bien sûr j'exagère... et j'ai essayé d'être d'autant plus objectif que mon dernier post était légèrement partial (et on me l'a fait remarquer... :) )

La réponse de Microsoft est donc... non attendez, cette réponse n'a rien d'officiel... toutefois je vais vous avouer que je soupçonne très fortement MS d'avoir "média trainé" ses employés à ce genre de situations :lol:

La réponse est donc assez convaincante: tous les gros éditeurs ont des pratiques peu orthodoxes. C'est la règle du jeu du capitalisme, et encore plus aux US. Ca concerne Oracle, ça concerne Sun... et le plus virulent de tous: ce serait IBM! La différence c'est que la plupart des gros éditeurs évoluent dans un marché strictement professionnel. On ne parle donc de leurs dérapages que dans la presse spécialisée. Microsoft en revanche, à le "désavantage" de faire - aussi - (et même en premier lieu) du produit grand public et en suffisament grandes quantités pour que tout le monde soit concerné... La moindre action douteuse de MS se retrouve alors exposée dans les médias généralistes... voire la presse people! :)

Force est de reconnaitre que ce n'est pas faux...

En résumé, une exposition largement supérieure de MS... et donc une amplification artificielle des pratiques douteuses de MS par rapport à celles de la concurrence.

Et si ils y mettaient tous un peu de bonne volonté? A commencer par respecter les lois américaines? bon, d'accord je rêve...