Catégorie: "Mobile & wireless"

photo-mobile, la course commence...

A peine a-t-on le temps de se plaindre de la médiocre qualité photographique du Nokia 7650 que la concurrence lance les hostilités: la panasonic GD87 propose un zoom numérique x2, un réglage de sensibilité, un retardateur...
A mon avis, on va bientôt voir des téléphones avec flash! (le nokia 5100 fait déjà lampe de poche... mais pas photo)

Même tendance pour le nouveau Clié NX70V de Sony, dont l'appareil photo/caméra intégré dispose là aussi d'un zoom numérique x2, de filtres et de réglages de balabce des blancs et de luminosité.

Un appareil photo dans un téléphone!? Et pourquoi pas non plus un distributeur de PEZ?

Lorsque divers constructeurs ont sorti leur "clip-on" appareil photo pour téléphone mobile ou que Nokia a sorti son 7650 tout grassouillet, je me suis vraiment demandé qui diable pourrait être intéressé par ce genre de gadget aux qualités photographiques aussi médiocres et limités que les capacités de transmission actuelles (contrairement au SMS, un MMS prends plusieurs dizaines de secondes, voire plusieurs minutes à être envoyé!!)

Et puis... la semaine dernière je me suis retrouvé à trois reprises dans un dîner entre amis où j'aurais vraiment vraiment mais vraiment voulu faire une photo sur l'instant. Peu importe si la qualité est passable, ce qui comptait c'était d'immortaliser le moment! Pourtant, je ne trimbale que rarement mon Nikon Coolpix avec moi... car il est beaucoup trop encombrant pour tenir dans mes poches, lesquelles sont déjà bien encombrées avec un téléphone, un pda et un protefeuille... Je me suis alors pris à envisager d'acheter un appareil numérique plus petit, qui pourrait tenir dans une poche, tel le Canon Ixus Digital. Et c'est là que l'appareil photo intégré (même bas de gamme) devient une evidence. A quoi bon un boitier supplémentaire? Autant l'intégrer! D'autant plus que la cuvée 2003 de chez Nokia (exemple: 7250) semble vraiment résoudre le problème de la taille du 7650.

Mais une question reste à trancher: faut il intégrer l'appareil photo dans le téléphone ou dans le PDA (exemple: Sony Clié)? Voire: faut-il intégrer le PDA dans le téléphone (ou le contraire)?... J'ai quelques idées là dessus, mais j'en reparlerai un peu plus tard.

Lutte contre le vol des téléphones mobiles

Tout le monde semble se féliciter que les 3 opérateurs de téléphonie mobile de notre pays se soient enfin entendus pour créer un fichier commun des numéros identifiant (IMEI) les téléphones mobiles volés. Celà ne semble étonner personne qu'ils se soient entendus là dessus en 2002 alors que pour ce qui est d'interconnecter les lucratifs réseaux SMS, ils ont réussi dès... voyons voir... 1999?
Et le fait que le fichier soit national et non international ou tout du moins pas européen? Non ça ne choque personne. Il faut dire que Orange et SFR (Vodafone) sont très peu représentés à l'étranger...

Que voulez-vous? un téléphone volé, c'est un téléphone que nous devons racheter... alors chez les opérateurs (principaux revendeurs) la lutte contre le vol... c'est pas vraiment une priorité... (d'ailleurs je me demande si ce n'est pas l'ART qui les a forcés à agir jusqu'ici...) mais il fallait sans doute qu'ils montrent un minimum de bonne volonté pour nous faire croire que nous pouvons acheter en toute sécurité leurs nouveaux petits bijoux à caméra intégrée...

Mais en réalité, comme pour les voitures, nous saurons dorénavant que notre mobile regretté est sans doute parti pour l'Europe de l'est...

Le smartphone fait son chemin... Microsoft et Nokia aussi...

Quelques liens très pertinents cités par Russel Beatie: Dans un article du 21 novembre, Economist.com fait le constat que le marché du téléphone mobile est en passe de vampiriser celui des PDA et des ordinateurs personnels. Le téléphone mobile serait définitivement l'assistant numérique personnel de tout un chacun, plus que tout autre appareil. Voilà pourquoi Microsoft se devait d'entrer sur ce marché (avec grande peine d'ailleurs - Orange SPV dont une critique très intéressante car objective est à lire sur MobiGeeks - c'est en anglais: mais en résumé c'est un appareil qui se rapproche trop de la lourdeur de Windows et pas assez de la simplicité d'un téléphone). L'OS leader sur ce marché est aujourd'hui Symbian (et plus particulièrement Series 60, la version revue et corrigé par Nokia) dont les supporters (Nokia, Motorola, Siemens, SonyEricsson, Panasonic et Samsung) représentent environ 80% des ventes de mobiles! Mais de là à prédire que Microsoft n'arrivera pas à ses fins... il faut garder à l'esprit que MS aurait la capacité, si nécessaire, de racheter un constructeur ou un opérateur mobile! (Après MSN, peut être MSM? :)

En tout état de cause, après MacOS, UNIX et PalmOS, le prochain ennemi à abbatre pour Microsoft s'appelle Series 60! Ca va chauffer entre Microsoft et Nokia...

Tablet PC: oui, mais pour quoi faire?

Le petit monde de l'informatique est enthousiaste. Il parait que la technologie est prête! J'ai eu l'occasion de jouer un peu avec un Tablet PC à Interop cette année... permettez moi de continuer à penser qu'il s'agit d'un beau jouet, mais sans plus!


Il ne s'agit de rien d'autre que d'un PC portable dont on a remplacé le clavier par un système de reconnaissance d'écriture cursive. Oui c'est hype! Et avec une "dalle" électromagnétique plutôt que tactile (contrairement aux PDA par exemple), ce qui permet de prendre appui avec la paume de la main pour écrire avec plus de confort. Oui c'est élégant! Mais le problème, c'est que pour les applications classiques, la zone de saisie où l'on peut écrire est en bas de l'écran, donc on a jamais la place pour reposer la main. La zone est certainement déplaçable, mais après on ne voit plus vraiment ce que l'on fait...


Bref, le Pocket PC est donc surtout utilisable avec des applications spécialement conçues pour lui, comme le journal: un bloc notes électronique avec possibilité de reconnaissance d'écriture. Disons que son principal avantage consiste à pouvoir saisir des notes en étant debout et en disposer immédiatement sous forme numérique. Probablement que pour se déplacer dans un atelier de production ça peut se révéler utile. En réunion, le seul avantage sera de disposer d'une méthode de saisie un peu plus silencieuse qu'un clavier et la possibilité de faire des croquis puis de diffuser le compte rendu immédiatement en sortie de réunion.


Mais ce n'est pas une panacée. Le système de reconnaissance d'écriture, bien qu'étonnament efficace (même sur ma pire écriture!) n'est pas forcément très agréable à utiliser sur les modèles disponibles actuellement: le tracé s'affiche avec un léger décalage aussi bien spatial que temporel. Je m'explique: si vous voulez faire un point il sera généralement décalé de quelques pixels par rapport à l'endroit où vous avez physiquement pointé. Evidemment, il doit y avoir un système de réglage. Le démonstrateur Microsoft sur Interop n'a toutefois pas été en mesure de me le montrer. Par ailleurs, si l'offset se dérègle aussi souvent que sur un Palm ça va vite devenir insupportable (l'avantage du Palm est que l'on ne s'en sert pas en continu, toute la journée).


L'autre décalage se produit dans le temps: l'encre électronique vous suit plus ou moins à la trace mais avec une fraction de seconde de retard. En conséquence, si vous écrivez vite (typiquement le cas d'une prise de notes), vous ne pouvez pas voir en temps réel si vous êtes lisible! Quand une lettre s'affiche vous avez déjà commencé à écrire la suivante. Impossible de corriger le tir (agrandir la boucle d'un e, ou agrandir la barre d'un t) pour améliorer la lisibilité sans casser complètement votre rythme d'écriture.


Quand je dis que l'encre vous suit plus ou moins, c'est parce que le numériseur (qui intervient avant même le processus d'affichage de l'encre) fonctionne lui aussi avec un délai de lattence: il ne mémorise donc pas très finement l'ensemble des pixels par lesquels vous passez. Résultat: toutes vos boucles sont un peu plus serrées que vous ne les avez dessinées... et votre écriture perd forcément en lisibilité. Ce qui n'empêche toutefois pas la reconnaissance par l'algorythme qui semble être assez performant (en revanche, lorsqu'il se trompe, le correcteur d'orthographe est particulièrement inutilisable: il a visiblement été pensé pour un usage avec clavier!)


En conclusion, je pense que les applications sont plutôt limitées à des environnements très spécifiques, là où un PDA ne suffit pas par sa taille ou sa puissance, mais vraiment je vois mal le Pocket PC se développer au delà d'un marché de niche dans les quelques prochaines années. Et même pour des applications très spécifiques, je pense qu'il est utile d'attendre la génération suivante, probablement plus aboutie en termes d'utilisabilité...

(peut être un jour le lecteur de e-books idéal?)