Le livret A remonte... Fuyez!

"Le Livret A est le produit d’épargne préféré des Français, avec plus de 46 millions de livrets ouverts."

Le 1er février, le taux de rémunération du livret A remonte! Il remonte de... tenez vous bien... il passe de 2% à 2,25%. Géaniaaaaale! |-|

Et les médias vont acclamer ça en coeur comme la "Bonne Nouvelle" du début de l'année. :'(

FormuleTaux brutTaux net après PFLPlafond
Livret A 2.25%2.25%15 300 €
Codevi 2.25%2.25%4 600 €
Livret d'Epargne Populaire 3.25%3.25%
Livret Jeunes (dépend des banques) 4.00%4.00%1 600 €
Nouveaux PEL (hors prime) 2.50%1.80%61 200 €
ING Epargne Orange 2.75%2.01%
Livret AXA Banque 3,25%2,37%15 000 €
Livret Covefi 3.50%2.56%5 000 €
Sicav de trésorerie régulière* 1,96%1,43%-
Sicav de trésorerie dynamique* 2,06%1,50%-
Sicav de trésorerie dyn plus* 2,75%2,01%-

* Statistiques Europerformance sur 1 an glissant au 13 janvier 2006.

ATTENTION: mise à jour des taux ici!

Post complet »

Boursorama & WAP: n'importe quoi...

La semaine dernière, alors que j'étais tranquillement en vacances les pieds dans la neige fraîche, il m'a pris une idée saugrenue: utiliser mon smartphone pour me connecter sur le site de Boursorama en WAP! Un vrai challenge technologique puisque ledit site et ladite technologie WAP existent depuis... au moins 1999.

Ben apparemment, en 2006, c'est toujours pas au point. Si j'ai bien réussi à me connecter sur wap.boursorama.com pour voir le Nikkei monter et descendre beaucoup plus vite que moi sur les pistes de ski, je n'ai jamais réussi à saisir mon mot de passe pour voir si mes SICAV suivaient le même chemin...

Pourtant j'ai essayé toutes les combinaisons... sur leur écran de login à 3 champs! (Pourquoi faire simple?) Il faut taper "N° de compte" puis "Mot de passe" ou "Id"... allez comprendre.

Et c'est certainement pas la page d'aide sur le site qui va m'aider:

"La saisie des caractères alphanumériques n'étant pas très simple sur les téléphones mobiles, nous avons mis en place une solution spécifique qui consiste à transformer votre mot de passe alphanumérique en mot de passe numérique en utilisant la logique des claviers de téléphones portables. Il vous suffira de taper le chiffre qui correspond à la lettre sur votre clavier et utiliser le zéro pour les caractères spéciaux."

N'importe quoi... ça fait plusieurs mois que les mots de passe sont purement numériques. Et évidemment, pas une seule mention, sur le fameux champ Id... >:(

Bref, Boursorama, c'est pas cher... et ça vérifie parfaitement l'adage "you get what you pay for"... c'est à dire: rien.

Et puis c'est pas fini, pour la communication WAP sur mon abonnement Orange: impossible de savoir combien ça me coûte. Aucune mention sur l'espace client du site Orange.

Il m'a fallu passer 15 minutes débitées de mon forfait avec une grognasse incompétente au bout du fil pour apprendre que le WAP c'est 15 centimes la minute! Pardon? "la minute vous dites?" Ben oui, ils arrivent à facturer le WAP à la minute au lieu du volume... mais attention, si on veut un forfait, ça se complique, là ça devient du volume 3€ pour 5Mo ou 6€ pour 10Mo... et en plus il faut lui tirer les vers du nez parce que par défaut elle ne donne pas les volumes, elle donne une approximation en minutes "pour que ce soit plus simple"... pfff... :'(

Et le pire c'est pour connaitre combien j'ai consommé en tentant vainement de passer la page de login de Boursorama... tout ce que j'ai réussi à svoir c'est que je consommais "en moyenne" 146 Ko de WAP par mois...

Après j'ai abandonné...

C'est beau la technologie du XXIème siècle...

Où placer son argent en 2006?

C'est à nouveau cette époque de l'année où les magasins sont pleins, où toutes les rues clignottent comme si on était à Times Square, où les cartes de paiement ont à peine le temps de refroidir d'une caisse à l'autre, et où une certaine presse rivalise de titres accrocheurs promettant de prédire quels seront les meilleurs placements pour l'année 2006...

Du coup, forcément on échappe pas aux conversations sur le sujet entre midi et 2... en attendant de remettre ça entre la poire et la bûche... ;)

Alors je vais en profiter pour coucher par écrit ce que je me tue à répéter avec ma modeste expérience...

Il est clair que "bons plans" traditionnels (tels les PEL à 6% par exemple) se font plus rares d'année en année et que du coup, il semble de plus en plus complexe de choisir le bon placement. Mais tant mieux!

Tant mieux parce que le placement qui est bon pour l'un ne l'est pas forcément pour l'autre. Et le placement qui était bon en 2005 ne le sera pas forcément en 2006. Alors un peu de réflection supplémentaire, ça ne peut pas faire de mal...

Tout d'abord il est important de faire le point sur sa situation personnelle. Les principaux critères sont l'âge (c-a-d la distance restant à courir avant la retraite), les personnes à charge et la stabilité/précarité de sa situation professionnelle.

A partir de là on peut déterminer combien d'épargne on a besoin en court terme pour faire face aux imprévus (accident de voiture, remplacement de chaudière...), combien on a besoin pour ses projets (achat de résidence principale...) et combien on veut capitaliser pour sa retraite.

  • L'épargne de court terme sera placée sur un "super livret" bancaire où elle restera immédiatement disponible à tout moment. L'inconvénient c'est une rentabilité très faible de 2 à 3%, à peine supérieure à l'inflation.
  • L'épargne pour projets pourra être placée sur des produits où elle sera plus ou moins bloquée pour une période plus ou moins longue de 2, 3, 5 (PEA) ou 8 ans (Assurance Vie). L'avantage c'est que ça peut rapporter beaucoup plus. 25% (-impôts) en moyenne en 2005 si on avait investit sur des actions françaises. L'inconvénient c'est que si on a besoin de son argent avant la date prévue, ça peut être impossible mais c'est très rare (comptes à terme?) ou en tout cas très dissuasif (beaucoup trop d'impôts, par exemple 35% dans les 4 première années de l'assurance vie).
  • L'épargne retraite pourra être placée sur des produits type PERP où elle sera bloquée définitivement! On ne récupèrera jamais le capital, mais on percevra une rente pendant toute sa retraire. Autant dire que si vous avez moins de 45 ans il est totalement déraisonnable d'immobiliser ses actifs de la sorte.

Maintenant, dans chaque cas, reste à choisir les bons produits... et c'est là que ça devient intéressant... et complexe. Je vais tenter d'entrer dans les détails dans les jours à venir..

Intérêts du PEL: 12 ans après...

Il y a 2 ans j'écrivais un billet sur les PEL de + de 10 ans qui est depuis devenu un "best-seller" Google si j'en crois mes stats (et aussi le nombre de commentaires que ce billet à reçu)...

Forte recrudescence de commentaires ces derniers temps pour signaler que non seulement ces "bons vieux PEL sans risques" sont déjà taxés à 11% au titre de la CSG/RDS mais qu'à partir de 2007, on aura droit à 16% de taxes supplémentaires, ce qui nous amène à 27% de taxes comme pour les valeurs mobilières "à risques".

Précision pour tous ceux qui s'inquiètent:

  • Les 16% supplémentaires ne s'appliquent QUE sur les intérêts
  • Les 16% supplémentaires ne s'appliquent que sur les intérêts à partir de 2007
  • Les 16%, c'est uniquement pour les gens qui ont opté pour le prélèvement libératoire, exactement comme pour les valeurs mobilières classiques

...enfin, sauf erreur de ma part...

Le meilleur article que j'ai trouvé pour confimer tout ça se trouve sur le site des Echos.

Bon, ça nous descend dans les 3,2 % d'intérêt après impôt. Ca reste malgré tout difficilement égalable avec du sans risque.

A comparer toutefois avec les 22% de progression du CAC 40 depuis le 1er janvier, soit 16% après impôt ou mieux si vous êtes dans un PEA ou une AV... voire beaucoup mieux si vous avez investi sur le Japon, l'or ou le pétrole...

A priori, la manoeuvre du gouvernement ne doit tout de même pas avoir pour finalité de pousser les particuliers vers l'investissement à l'étranger où à la speculation sur les matières première... c'est sûrement pour ça qu'ils ont essayé de refroidir les petits épargnants avec l'escroquerie EDF! :>>

Citation du jour - Arbres

Un peu dans le même style que "Les arbres ne montent pas jusqu'au ciel", j'ai entendu celle-ci sur BFM ce matin:

"Un arbre qui tombe fait plus de bruit que 1000 arbres qui poussent."

C'est marrant je trouve cette théorisation organique de l'économie. C'est marrant parce que ça marche... ;)