*Non technical* weblog about the IT world and its trends...
« Logiciels de compta: Ciel - EBP = même combat!Le salariat a-t-il un avenir? »

Créer une entreprise c'est facile! (tu parles...)

08.03.07

Créer une entreprise c'est facile! (tu parles...)

  19:39:16, par fplanque   , Catégories: Création d'entreprise

Combien de fois j’ai entendu que l’administration avait considérablement simplifié les procédures de création d’entreprise?

Et en plus, si vous êtes indemnisé Assédic, il parait qu’on vous aide…

Yeah right!

Voici une liste — probablement non exhaustive, ma mémoire n’est pas infaillible — des documents que j’ai dû obtenir dans un organisme pour les renvoyer dans un autre (et je précise que je crée une simple EURL de base, un truc vaguement en rapport avec ça…):

  1. Dossier ACRE CERFA CE03
  2. Historique ANPE IA24 datant de moins de 5 jours
  3. Notification d’ouverture de droits Assédic
  4. CERFA CE 11 demande de maintien de couverture sociale
  5. CERFA CE00 n°12618*01 demande d’aide à la création
  6. Attestation sur l’honneur de non bénéfice de l’ACRE depuis 3 ans
  7. Copies de pièce d’identité
  8. Justificatifs de domicile
  9. C.V. (n’importe quoi!)
  10. Bordereau de situation fiscale datant de moins de 15 jours et couvrant les 2 dernières années
  11. Justificatif de domiciliation de l’entreprise
  12. Projet de statuts
  13. Statuts définitifs
  14. Statuts enregistrés par le CFE
  15. Annonce légale
  16. Justificatif de publication de l’annonce légale
  17. Attestation de sécurité sociale
  18. Attestation de versement du capital social sur un compte bancaire
  19. Avis d’impôt sur le Revenu
  20. Procuration postale 776 pour le siège social
  21. Extraits K bis
  22. Attestation sur l’honneur du lieu de tenue de la comptabilité
  23. Certificat d’identification SIRENE / INSEE
  24. PV d’assemblée générale fixant la rémunération( ou non) du gérant
  25. Attestation d’exonération des cotisations vieillesse
  26. Attestation d’exonération des cotisations maladie

Je précise que j’ai retiré les doubles, les triples, les quaduples exemplaires… ainsi que tous les documents dont s’est occupé mon expert comptable ( M0 et cie… )

Note: je précise aussi, pour ceux qui lisent en diagonale, que cette liste comprend toute la paperasse *au sens large* pour passer du statut de chômeur indemnisé qui “se la coule douce” au statut d’indépendant qui travaille *dans les règles* de la loi (enfin, de l’administration…)

Evidemment, si vous voulez vous mettre des oeillères et ne regarder qu’entre le moment où vous entez au CFE et le moment où vous sortez du CFE, ça semblera plus simple… :|

Et vous savez pas le pire? C’est pas fini! (je complèterai la liste ultérieurement).

Et ça c’est *après* simplification! OMG!

Et le vrai problème c’est que pour un nombre non négligeable de ces documents, il faut se déplacer pour les obtenir, un a un, et réussir à obtenir les autres avant que le premier n’expire de son délai de fraîcheur (5 jours!!! voir n°2). Résultat: depuis que j’ai entamé la rédaction des statuts le 1er février, plus d’un mois s’est écoulé et j’ai du passer la moitié de mes journées à régler des formalités administratives… dont on ne vous parle jamais!

Par exemple en ce moment j’essaye d’obtenir mon identifiant de TVA intracommunautaire. J’en ai besoin pour facturer mes clients européens. Et bien, il faut envoyer pas moins de 7 documents au centre des impôts avant d’obtenir ce numéro. Note: la moitié de ces documents peuvent être transmis automatiquement par le CFE si on a le temps d’attendre… mais de toute façon, comme il en manquera à la fin… :-/

L’alternative à tout ça, c’était de toucher 24 mois d’assédics pépère (les formalités assédic ont déjà été effectuées en amont de la liste ci dessus)… mais je suis sûr d’avoir fait le bon choix… enfin, je crois… non? |-|

Le pire dans cette histoire, c’est que toutes ces formalités sont obligatoires même si vous voulez juste vérifier que vous pouvez créer votre propre business plutôt que de replonger pour le salariat…

47 commentaires

Commentaire de: Laurentj [Visiteur]
Laurentj

Ça donne envie hein ?! :-(

Bon courage pour la suite !

09.03.07 @ 10:18
Commentaire de: JMF [Visiteur]  
JMF

Tes mésaventures me conforte dans l’idée que j’ai bien fait de choisir de confier cela à mon comptable.

11.03.07 @ 12:33
Commentaire de: Pepette [Visiteur]  
Pepette

Hello,

Il existe aussi la possibilité d’implanter sa boîte dans un autre pays. Non seulement vous éviterez une implication démesurée vis à vis de la paperasse, mais cela permettra peut-être à la France de commencer à se poser des questions voyant que les entrepreneurs vont voir ailleurs!
C’est personnellement ce que j’aurais dû faire. Là, du coup, j’ai cautionné le système…

Bon courage à tous.

11.03.07 @ 23:57
Commentaire de: Frederic (Iona - roller ...) [Visiteur]  
Frederic (Iona - roller ...)

Si tu veux qu’on en parle, je suis à ta disposition !!!

14.03.07 @ 22:01
Commentaire de: totolino [Visiteur]  
totolino

Et bien ca c’est du simple.

Tu aurais créé une compagnie aux usa, sans compter les differents avantages fiscaux ;)

Tu aurait obtenu ton numéro de DVA par un simple coup de fil.
Ca prend 10 minutes et tu peux le faire de france, ils s’en foutent.

15.03.07 @ 21:09
Commentaire de: Stephane [Visiteur]  
Stephane

Oui, enfin. Les étapes de 1 à 10 sont uniquement pour les chomeurs indemnisés qui demande une exonération des charges sociales et une aide à l’état. Du coup, c’est un peu normal qu’on demande des justificatifs, non ?
Sur le fond je suis d’accord, c’est beaucoup trop de papiers. Avez-vous essayé d’utiliser le email pour envoyer les justificatifs aux administrations ? Ca prends 30 seconde à chaque fois, et pas besoin de lettre d’accompagnement.

29.03.07 @ 21:03
Commentaire de: admin [Membre]  

NON je ne suis pas d’accord!

Avec tout le pognon qu’on leur a filé (nos impôts), au lieu d’acheter des imprimantes, du papier et du toner, toutes ces administrations pourraient certainement se payer un consultant pour apprendre à communiquer entre elles!

Mais au lieu de ça c’est au créateur de courir d’une administration à l’autre. Et le problème c’est pas d’envoyer les documents, le problème c’est d’aller les récupérer dans les administrations concernées (essayez de demander un état fiscal par email pour voir).

Note pour les quelques démarches qui peuvent être accomplies à distance: le FAX ça marche encore mieux que l’email avec les administrations.

29.03.07 @ 21:10
Commentaire de: Pierre [Visiteur]  
Pierre

Si vous créez une EURL, a priori c’est une “petite” société donc vous externalisez la comptabilité. La solution pour la création est donc de demander à votre futur comptable de faire les démarches et en échange vous passerez par lui pour toute la compta. Vous ne paierez que les frais administratifs légaux de création et tout sera fait en 2 semaines de délai au maximum.
Contrairement à ce que bcp disent, les démarchent de création sont une bonne chose car elles font prendre conscience AUSSI que créer une société n’est pas s’acheter une chemise ou un poisson rouge. Les questions et obligations posées ont souvent un vrai sens. beaucoup de créations d’entreprises auxquelles les gens renoncent à cause des papiers n’étaient en fait que des idées qui ne nécessitaient pas vraiment une création d’entreprise. Dansle cas des EURL, il y a aussi beaucoup de cas où s’inscrire en profession libérale (juste une inscription à l’urssaff) suffit, ne serait-ce qu’en première année. En ce qui concerne les numéros de tva à fournir, il vous suffiot d’indiquer partout “entreprise en cours de création” et vos clients ne diront rien sauf si ils veulent trouver des arguments pour ne pas vous payer ;-))

29.03.07 @ 21:30
Commentaire de: Guillaume Besse [Visiteur]  
Guillaume Besse

Tout à fait d’accord ! Heureusement on peut espérer que cela va s’améliorer, mais d’ici là (ça peut prendre du temps), on a créé :

http://www.entreprise-facile.com

Vous ne fournissez QUE les documents minimaux, et les EXPERTS s’occupent des formalités. C’est leur métier :)

29.03.07 @ 21:40
Commentaire de: Marie-Aude [Visiteur]  
Marie-Aude

Le problème de ce genre de complaintes, c’est qu’on a rarement testé ailleurs.

Pour l’avoir fait, deux fois, en Allemagne et au Maroc, je ne vois pas de complexité particulière dans la procédure que vous décrivez, qui n’est pas celle d’une création d’entreprise, mais d’une création aidée.

Pour résumer, en Allemagne, les indemnités avant et pendant, et les aides sont bien moins élevées, certes la procédure est plus facile, mais.. l’accès à un certain nombre de métiers est réglementé, métiers beaucoup plus nombreux qu’en France. En clair, les vieilles corporations sont toujours d’actualités dans tout ce qui est artisanat et assimilé (et l’assimilation est large).
Et les allemands passent leur temps à se plaindre de leur administration fiscale… même les personnes privées doivent faire appel à un conseiller fiscal pour remplir leur déclaration de fin d’année.

Alors oui, j’ai eu mon numéro de TVA intracom automatiquement, en 10 jours… mais je perds ailleurs.

Quant au Maroc, je n’ai dû qu’aux “relations” de ne pas voir mon capital bloqué plusieurs semaines, avant d’arriver sur le compte de la société, et toute signature doit être légalisée devant l’autorité.
En échange de quoi il y a moins de papiers à remplir.
Et moins d’aide aussi….

29.03.07 @ 22:33
Commentaire de: Tareau [Visiteur]  
Tareau

J’ai créé mon EURL tout en restant salarié. Un vieux rêve que je voulais accomplir.
Mon idée était de tout faire via le net. Sans bouger mes fesses de mon bureau. C’est possible…
Création : www.statutsonline.com
Me suis planté dans les statuts mais le responsable de ce site m’a tout de suite réorienté et conseillé… par mail et tel.
Cela m’a coûté a peu près le même prix que via les autres solutions où il faut se déplacer physiquement. Ici, tout a été fait et quelques jours après je recevais, RCS, copie de l’annonce officielle et tout le nécessaire pour exister en tant que personne morale.

Après… Expert comptable… Ici ça rigole plus. La compta c’est compliqué ! Tout est compliqué quand on y connaît rien. Avec mes 1/2 de moyenne en compta lorsque j’étais en IUT (ou plutôt à la plage près de l’IUT) la compta devenait quelque chose d’immédiatement traumatisant. Impossible pourtant de s’exonérer de celui qui fait la pluie et le beau temps dans le monde la création d’entreprise et de sa gestion.
350 euros par trimestre pour les tâches essentielles. Me paraissait cher à l’époque.
Résultat : je décide de faire ma comptabilité en ligne et, après 2/3 essais, j’opte pour le site zefyr.net.
0 euros pour les sociétés dont le CA est inférieur à 40 KE HT /an. Pile poil ce que je cherche. L’outil en ligne permet de tout faire (rapprochement bancaire, déclaration de TVA, liasse fiscale etc.). Faut quand même y passer un peu de temps mais ça permet de bien comprendre ce que l’ont fait. Aujourd’hui je paye 15 euros par mois pour ma compta en ligne et je suis devenu copain avec la patron qui me rassure quand je suis largué et me corrige quand je fais des “bêtises"…

Bref, J’ai créé ma petite entreprise sans bouger de mon bureau. C’est vrai.
Reste que quelques jours après la création j’ai été bombardé de papiers en provenance d’organismes dont je ne connaissais même pas l’existence. C’est à ce moment que l’on se sent très seul… Dans ces moments là, il faut communiquer. Téléphoner à ces boîtes pour leur demander ce qu’elles veulent exactement. En expliquant votre situation, il s’avère que le dans le doc de 10 pages auquel on ne comprend rien, seule la ligne B101 est à remplir.
Aujourd’hui ma petite EURL existe depuis 1 an. Mes classeurs “compta” sont 10 fois plus épais que ma frêle pochette client et je me dis que là il y a certainement quelque chose à améliorer…

30.03.07 @ 09:35
Commentaire de: stefhan [Visiteur]  
stefhan

Bonjour,

Venant du site de Loïc Le Meur, je suis tombé sur votre blog. En ce moment, n’ayant pas trouvé d’emploi depuis octobre dernier dans le domaine du web, je suis en train de me renseigner pour la création d’une : très compliquée et surtout… nécessite un téléphone !

En effet, étant sourd, seul le téléphone m’est interdit d’accès, tous les autres moyens de communication marchent très bien mais pas pour les administrations ! Je confirme quant au fax, ils ne savent pas se servir de l’email… Je pensais justement sous-traiter toute la paperasse tellement cela me semble bien compliqué ; je vois qu’il y a des sites web pour l’aide et la création d’entreprises sur les commentaires ci-dessus, vais me pencher dessus.

Ce n’est pas un commentaire aigri mais disons que la pilule passe mal depuis ces trois dernières années pour ma part : refus de formation CIF (4 dossiers plus 1 appel !), radiations fréquentes chez les ANPE/ASSEDIC qui engendrent des problèmes à la CAF. Je sors des ASSEDIC là : “Ce n’est pas normal Monsieur, vous avez pourtant fait tout ce qu’il fallait au vu de vos photocopies ; nous allons étudier votre cas. Donnez moi votre numéro de téléphone, nous vous rappellerons (sic).” Après avoir négocié en vain un suivi PERSONNALISE avec l’agence, j’ai qaund même pu obtenir qu’on m’écrive que par email mais je suis septique. Je sais pas pourquoi mais plus j’avance, moins je suis confiant : peu d’aides autour de toi, il faut toujours se battre pour obtenir quelque chose.

Je trouve cela un peu paradoxal : pourquoi accepte-t-on les dossiers et autorise-t-on les subventions aux fumistes et refuse/dénigre/n’aident pas ceux qui se battent et qui sont très motivés ? Pour ma part, dénigration et discrimination handicap ou tout simplement “porteur de la poisse” ?

Autre chose également qui m’est difficile d’accès : les conférences, séminaires fleurissent ça et là et suis très intéressé pour les suivre. Mais encore le problème de l’obstacle auditif m’empêche de m’inscrire : c’est quasiment impossible de suivre une conférence sans vélotypie, codeur LPC ou interprète LSF. Combien de fois aie-je envoyé de mails (dont à Loïc Le Meur pour LeWeb3 qui d’ailleurs ne m’a même pas répondu) pour avoir des informations quant à l’accessibilité de ces conférences…

Bien que je parle, que je lis très bien sur les lèvres et que mes principaux interlocuteurs / partenaires / clients soient des entendants, ce n’est pas toujours facile de se faire “entendre".

Y’a matière à réfléchir…

30.03.07 @ 10:31
Commentaire de: Jean Lançon [Visiteur]  
Jean Lançon

L’inventaire dressé me semble lourd. Je me souviens de la SARL que nous avions créée - et ce bien avant la simplification, tout s’était bouclé en une matinée avec des rendez-vous bien cadrés. La liste était plus simple :

1. Statuts (sans passer par l’étape projets)
2. Pièces d’identité des associés
3. Justificatifs de domicile des associés
4. Certificat de conformité
5. Dépôt de fonds à la banque (donc certificat)
6. Statuts enregistrés aux impôts
7. Récépissé annonce légale (pas besoin d’attendre la publication effective)
8. Chèque à la CCI (même pas besoin de remplir le M0, on a tout fait au CFE en direct)

Mais bon, on domiciliait la société au domicile de la gérante, et on n’avait demandé aucune aide à personne (ACCRE, etc…).

30.03.07 @ 11:03
Commentaire de: Alban Amouroux [Visiteur]  
Alban Amouroux

Et encore, tu as créé directement ton EURL, tu as bien fait. Pour ma part, je suis passé d’entreprise individuelle à EURL, c’est pareil… mais en pire !! Encore plus de papier et plus de dépenses (le commissaire aux apports par exemple).

Mon conseil à ceux qui liraient cela, si vous le pouvez, créez une EURL/SARL directement sans passer par la case EI.

30.03.07 @ 11:15
Commentaire de: Gaëlle Kerroux [Visiteur]  
Gaëlle Kerroux

A propos des aides aux indemnisés Assedic, laissez-moi rire doucement ! Hormis l’exonération des charges la 1ère année, pour le reste… le temps passé en paperasse en regard du bénéfice effectif me paraît vaudevilesque ! Cessons d’être assistés et si nous voulons créer, créons bon sang de bois. Cette détermination à créer ne devrait pas être attaquée par ce parcours du combattant qui n’est rien comparé aux turpitudes d’une recherche d’emploi pour laquelle vous êtes ou trop vieille, ou trop qualifiée, ou trop chère ou pas assez ceci et pas assez cela. Et ne croyez pas ce que l’on vous dit quand on vous déclare qu’ailleurs l’herbe est plus verte. Ce n’est jamais tout à fait vrai… Bonne création à tous.

30.03.07 @ 11:57
Commentaire de: Cécile [Visiteur]  
Cécile

Je suis tombée sur votre blog à partir de celui de Loïc Lemeur …
Enfin une expérience partagée !
Je suis moi-même en train de créer ma société j’hésite encore entre entreprise individuelle et EURL et la première contrainte pour moi est effectivement la masse de paperasses à accumuler (qui double avec l’EURL et la demande de l’ACCRE), faire la synthèse de l’information (finalement il y en a beaucoup, mais pas toujours celle qu’on recherche !)
J’ai pris rendez-vous chez un comptable et je pense finalement m’appuyer sur ses compétences en matière administrative ! Pour ce qui est de la gestion, c’était mon ancien métier, ça devrait aller !!
En tous cas, c’est toujours rassurant et motivant de partager son expérience avec d’autres entrepreneurs, j’avoue qu’on peut se sentir parfois un peu perdue !
N’hésitez pas à me contacter, je serais heureuse de partager vos expériences (bonnes ou mauvaises) à tous !
Bon courage !

30.03.07 @ 15:56
Commentaire de: Joel [Visiteur]  
Joel

Je suis d’accord avec Pierre et Gaëlle .
Il ne faut pas confondre création d’entreprise et toute la partie aide à la création, c’est ce qui est le plus lourd et c’est bien normal que l’on demande des justificatifs.
Pourquoi l’expert comptable ne c’est il pas chargé de tout??? Il connait tous ces documents et perd moins de temps qu’un créateur et peut le faire de façon dématérialisée.
Quand on a un bon projet, que l’on est pas un doux réveur, que l’on n’a pas peur de bosser: ces obligations ne nous rebutent pas! On fonce n’est ce pas ?

ET BRAVO pour avoir créé au lieu de profiter au maximum .

30.03.07 @ 16:34
Commentaire de: Delphine [Visiteur]  
Delphine

Bonjour,
ça fait quelques années que j’ai le désir de la création d’activité et là, j’active le processus. JE dois dire que le premier mail présente une liste interminable, un pue décourageante sur le coup mais finalement, c’est notre culture la paperasse alors bon..autant ne pas se rebutter trop vite pour maintenir sa bonne énergie sur l’essentiel. De mon côté, l’incorrection, l’incompétence et les humiliations ou tentatives d’humiliations incessantes de l’anpe me motivent bien.
J’envisageais aussi de sous traiter la paperasse à un comptable parce que ça demandeune bonne visibilité de ce que chaque docuement représente et finalement, il est probable que l’esprit “entrepreneur” s’intègre aussi en faisant soi-même face à ces démarches. Le plus duu pour moi est davantage l’intégration de réseau où ma discipline sera justement considérée (organisation énergétique de l’espace - ou dit autrement, on optimise tout pour réussir ou/et être bien, l’espace aussi, il nous ‘porte’). donc de fait…papiers, anpe, réseau..et tuti canti demande d’une part, du recul et aussi, de s’accorder du temps, pour faire et pour bien faire.
Bien à vous tous en vous souhiatant le meilleur de ce que vous espérez.
Delphine

31.03.07 @ 17:40
J. Bourreau Guggenheim

Ces formalités ne sont faites qu’une fois, donc pas si lourd que ça même si l’administration pourrait se passer les papiers entre eux… Et puis cela doit décourager les pseudo-entrepreneur.

01.04.07 @ 13:30
Commentaire de: Sauvanet Mike [Visiteur]  
Sauvanet  Mike

Bravo la France…..!! En résumé le “beau” travail de nos anciens éléves de l’ENA tous aux “commandes” de nos Hautes Administrations Françaises et au POUVOIR qu’ils qualifient “être aux Affaires"…à la veille d’aller voter, Please!!!réfléchissez et faite le bon choix ,sinon tout continuera ou empirera ..En pleine MONDIALISATION notre systême ADMINISTRATIF FRANCAIS va droit dans le mur Merci à Mr Bayrou sur la “forme” et sur “LE FOND” vous avez raison :suprimer vite et bien l’ENA et sa “MAFFIA” d’anciens éléves Pour retrouvér la France de création et d’entreprises

08.04.07 @ 18:00
Commentaire de: Moez Fendri [Visiteur]  
Moez Fendri

Bonsoir à toutes et à tous.
C’est vrai que plongés dans notre
création d’entreprise, on peut
oublier que c’est un engagement fort.
Malgré les lourdeurs administratives,
quel avenir pour nos proches sans une
économie dynamique qui créee des
emplois ? Evidemment c’est le parcours
du combattant mais il y a pire
ailleurs…donc bon courage et
persévérons !

11.04.07 @ 23:12
Wilfried LeCarpentier

J’ai créé une Sarl au capital de 87 500 € il y a un an. Circonspect, méfiant, j’ai également créé la même structure à Londres, une Limited, l’équivalent de la Sarl. En un an, le coût administratif de la création d’une Limited à Londres représente à peine 300 € hôtel et train en AR compris. Côté formalités, la Limited se résume à une demi douzaine de documents, dont deux très aimables lettres du Inland Revenue qui apparemment semblerait concentrer l’ensemble des prélèvements.

Après une année d’expérience de créateur d’entreprise en France, quelques conclusions:

1) envie très forte de liquider l’entreprise et de m’installer dans un environnement moins hostile. Si on se sent précaire quand on est artiste, érémiste ou chômeur, cette sensation en France est accrue pour le créateur d’entreprise par un sentiment d’immense solitude, de désarroi parfois.

2) Le coût administratif et fiscal est très élevé. L’intervention d’un expert comptable dès la première année uniquement pour gérer l’aspect administratif est fort honéreuse. Je crois que entre la création et la clôture des comptes du premier exercice, j’en suis à plus de 7500 euros d’honoraires.

3) Il y a deux semaines j’ai reçu un appel à cotisation de la RSI Organic ou Mutuelle Bleue, je ne sais plus, par voie d’huissier. J’ai trouvé ça très fort comme encouragement à la création d’entreprise en France.

4) Les charges liées à l’embauche sont vous le savez un frein à l’embauche. J’ai une équipe de sept persones à temps plein qui m’accompagnent dans mon dévelopement. Aucune n’est salariée. Ce sont des freelance indépendants qui me facturent leurs services, d’autres sont à la maison des artistes, le reste est payé en droits d’auteur mensualisés sous le régime des Agessa.

5) Le marché français très étroit est lui aussi devenu un frein. Vous le savez tous, il est quasiment impossible de trouver des financements en France. Là encore, j’ai tout trouvé à l’étranger. Aux Etats unis pour être plus exact. Je suis donc le capitaine corsaire d’une jolie goélette française qui flotte sous pavillon US, faute de mieux.
Si tout va bien, j’aurai réalisé 1M€ de CA à la fin de mon exercice 2, j’en ai déjà fait la moitié à ce jour. Tout est entièrement réinvesti dans mon développement.
Ironie du sort, la ligne produits (licence, marque) sera distribuée à partir de septembre 2007 sur tous les marchés anglo-saxons et d’autres territoires étrangers sauf en France. Et ce n’est pas faute d’avoir frappé à de nombreuses portes.

6) Enfin, les impôts (IR & IS). Ou vais-je domicilier les droits patrimoniaux si je réussi mon pari? Delaware, Hollande? Le système d’imposition en France est spoliateur et semble fait pour maintenir le contribuable à niveau si ce n’est de le tirer vers le bas. J’ai 40 ans, seule la retraite que je puisse m’offrir est au travers du patrimoine que j’espère créer.

Et je n’ai malheureusement pas l’impression que le Système en France est prêt de changer quelque soit les politiques qui nous dirigerons demain.

Alors tous les matins, en me rasant, j’y pense, à m’exiler à nouveau. C’est dommage, c’est beau la France. Mais les seules personnes qui me disent que la vie ici c’est génial quand je les croise, ce sont des gens qui ne sont pas résidents et donc n’ont que les avantgaes de la France sans en subir les inconvénients.
Entre le rôle de l’entrepreneur précaire ou celui de riche touriste en France, mon choix se dessine lentement mais surement….

Enfin, vous l’aurez compris, je suis dégoûté de constater que rien ne bouge en France et que l’expérience que je relate est déjà connue de tous sans pour autant de voir de signes palpables de véritable volonté de changement.

C’est dommage qu’un pays qui a plus de 2 millions de ses forces vives expatriées à l’étranger ne se remette pas plus en question que cela. Nombreux de ces millions de compatriotes vivent leur expatriation comme un véritable exil. Mais la diaspora française est un sujet tabou en France où l’on accepte mal de reconnaître des français émigrent pour des raisons économiques, sociales, fiscales et administratives.

12.04.07 @ 11:04
Commentaire de: anonyme [Visiteur]
anonyme

Bonjour,

pour compléter la liste reste le problème du RSI.

1 Demande des sous, sans tenir compte futures exonérations

2 Vous envois un commercial non loyal pour vous “soutirer un RIB” PS ne rien signer, je passe sur la méthode.

3 envoi de courrier pour réclamer des sommes au forfait exemple enveloppe posté le 6 paiement le premier du même mois, donc pénalité de retard, mauvaise foi et courriers inutiles, crée en 2006, siège social, voir photos.

Créer une entreprise, Ils ne le veulent pas, protégeons le marché pour nos amis.

je n’aurais jamais imaginé que la seule joie des banques,et des autre impliqué soit de nous voir mettre la clef sous la porte.

a priori ça doit rapporter gros, pour eux. En même temps que mes volets d’exonération de charges j’ai reçu le formulaire de cessation d’activité, c’est dire leur façon de penser.

Ce n’est que ma petite expérience.

a+

21.04.07 @ 18:54
Commentaire de: Alain Rey [Visiteur]  
Alain Rey

Avec la moitié de son million, Monsieur LeCarpentier, donneur de leçons, pourrait faire l’acquisition d’un bon dictionnaire, corriger son texte calamiteux… et les coquilles de son site.

01.05.07 @ 20:23
Commentaire de: Tuyau [Visiteur]  
Tuyau

Je déconseille très vivement de créer une entreprise en France. Pour échapper, entre autres, à une paperasserie délirante, j’ai décidé de quitter ce pays sans regret. Véritable paradis pour une fonction publique pléthorique, il est totalement incompatible avec des projets responsables. Faites vos valises, les anglo saxons savent, eux, donner à l’état la place qui est la sienne. Et rien de plus.
Nos calamiteux énarques, parasites du système, sont les premiers responsables de ce gachis.

30.07.07 @ 21:16
Commentaire de: Chess [Visiteur]  
Chess

Si l’entreprise “fabrique” quelque chose, alors il faut s’inscrire au registre des métiers et passer par le CFE de la chambre des métiers, dans ce cas il faut ajouter quelques papiers :
- Livret de famille
- Déclaration de non condamnation
- Copie d’attestation vitale
- Attestation de stage ou demande d’exonération avec attestation de cotisation à une caisse cadre ou copie de programme d’un diplôme ayant un contenu de gestion d’entreprise.

En effet pour l’inscription au registre des métiers, il ne faut pas oublier la 1/2 journée d’information obligatoire, puis le stage d’une semaine (240 €) qui est aussi obligatoire sauf pour les cadres et certains diplômes.

Le pire c’est que le stage peut très bien retarder la création de 3 mois s’il n’y a pas de place, à noter aussi qu’il n’y a pas de stage en août.

Autre source de retard : les ASSEDIC peuvent tarder à faire la notification d’ouverture de droits, or la DDTEFP de la Drôme (par exemple) refuse catégoriquement (et illégalement à mon avis) de traiter la demande d’ACCRE tant qu’on a pas cette notification, et il faut créer l’entreprise après la demande d’ACCRE…

Donc le système oblige tout chômeur à rester chômeur entre 1 et 3 mois mini… Fernand RAYNAUD dirait « un certain temps »… qui dépendra de la bonne volonté des fonctionnaires.

Alors quand on entend des énarques dire qu’on peut créer une entreprise avec un capital de 1€ en 1 semaine, ça fait doucement rigoler, ceux qui osent dire ça n’en ont pas créé beaucoup dans leur vie !!!

04.08.07 @ 00:38
Commentaire de: Bipbip [Visiteur]  
Bipbip

Tuyau, le simple fait de “quitter ce pays sans regret” à dû donner lieu à une paperasse inimaginable, avec des dossiers 10 fois plus complexes que ceux afférant à la création d’une société…Et je ne parle pas des déclarations à venir concernant l’imposition des expatriés et tutti quanti.
J’ai pu personnellement tester le site de déclaration en ligne proposé par le CFE, tout a parfaitement fonctionné, je ne me suis même pas déplacé pour poster un seul document !

24.09.07 @ 14:00
Commentaire de: dol [Visiteur]  
dol

“ENTREPRENEZ” qu’ils disaient !

http://start-up.over-blog.fr/

08.10.07 @ 11:22
Commentaire de: cobra [Visiteur]  
cobra

BipBip,

tu dis avoir testé cfenet, pourrais tu en dire davantage, avant cela, as tu fais un dossier accre, si oui quel formulaire le nouveau ou l’ancien orange de 12 pages, qu as tu remis comme pièces justificatives et combien as tu payé ?
merci
Cobra

10.10.07 @ 00:43
Commentaire de: MEYER [Visiteur]  
MEYER

Pffff !
N’importe quoi…
Tu demandes des aides, normal qu’on te demande des justificatifs.

Pour le reste des papiers obligatoires, c’est pas beaucoup plus que dans d’autres pays.
C’est pas parfait, je te l’accorde…maintenant, je te garanti que les quelques papiers à régler seront loin d’être la plus grande difficulté pour avoir une entreprise pereine !
Après il faut bien se dire une chose : si tu n’as pas de papiers à remplir pour la sécu, c’est que tu n’auras pas de sécu, pas de papiers à remplir pour la retraite, idem, etc…
C’est sur, c’est mieux de créer une société dans un paradis fiscal et de profiter de la sécu française payée par ceux qui cotisent…

06.11.07 @ 07:06
Commentaire de: Kangorrox [Visiteur]  
Kangorrox

hello,

Je suis interessé pour créer une société.
celle ci aurait pour but d’être le lien entre le ou les réseaux de distribution et le fabricant,
à la lecture de vos commentaires penser vous que dans ce cas précis une Eurl ou Sarl serait plus adaptée qu’une EI?
L’idée de partir m’installer à l’étranger m’intéresse également mais j’ai peur qu’en m’éloignant de mon marché il soit plus difficile de contrôler les réseaux de distribution et également de les développer.
à part l’angleterre qui est cité un grand nombre de fois dans le sdiscussions précédentes, est ce que certaines personnnes ont déjà tenté leur chance en Australie.
Merci pour votre aide !!!

04.01.08 @ 21:31
Commentaire de: Marie [Visiteur]
Marie

Bonjour,

Aujourd’hui à la recherche d’une aide pour effectuer la comptabilité de l’Eurl que nous avons créée il y a 10 ans, je viens ici pour la première fois et je voulais ajouté ce commentaire : je pense que l’aide sous forme d’exonération de charges, n’est pas une aide mais…devrait être le cas général.. En France quand on crée une entreprise il faut commencer par payer. Avant même d’avoir commencé à travailler on nous appelle des charges sociales . Cette fameuse “exonération” est juste le droit de travailler d’abord et de payer sur le CA réellement effectué ensuite, comme cela se pratique dans d’autres pays d’Europe…et il faut comme vous le dîtes beaucoup de paperasseries pour enfin prétendre à ce droit somme toute logique !
Bon courage aux créateurs, je vois que c’est toujours aussi complexe!

11.03.08 @ 15:28
Commentaire de: Laurence [Visiteur]
Laurence

bonjour à tous,

Il y a beaucoup de commentaires négatifs sur ce blog et peu de positifs…
Vous parlez de papiers à remplir et de formalités, mais le plus important dans la création de l’entreprise n’est il pas la réalisation d’un projet et la volonté de le développer ?
Comptable de métier, je rencontre de nombreux entrepreneurs qui se plaignent effectivement des charges, mais qui apprécient “la chance d’être leur propre patron".
La forme juridique est importante du point de vu des frais mais aussi en cas d’accroissement de l’activité de la société. En effet, créer une SARL est souvent la plus adapté, car elle permet:
- d’avoir une responsabilité limité au montant du capital
- d’être associé unique au debut et à tous moment de prendre un ou des associés
- et bien d’autres avantages encore.
Alors passons outre les problèmes administratifs ou comptable, qui peuvent être pris en charge par des professionnels (le cas échéant, il est évident que ça représente un cout) et recentrons nous sur notre volonté d’entreprendre.
Ceux qui on l’opportunité et la VOLONTE de créer doivent au moins ESSAYER !!!!
Pour ma part, ça ne me décourage pas de créer “ma petite entreprise", je vais de l’avant et je ferais de mon mieux pour que ça marche… en bossant et ne me regardant pas trop le nombril.
Bon courage à tous dans vos créations ou dans vos activités.

18.06.08 @ 12:20
Commentaire de: COLIN Gisèle [Visiteur]  
COLIN Gisèle

Moi j’ai tout fait toute seule. plan ACCRE, inscription en nom propre, démarche pour achat de mon commerce, pret bancaire etc… tout était parfait sauf…. que je n’ai pas vu que je me suis fait exploiter par un propriétaire véreux qui m’a loué un commerce 3000E/mois pour 40m2 avec achat d’un droit au bail 80000euros alors que dans le loyer était déjà inclus le droit au bail(bail à l’américaine). 3 mois après j’ai essayé de revenir en arrière, terminé j’avais signé!!! seule solution dépot de bilan… j’ai perdu 300000 euros. je suis sans travail, sans argent, seule je pense que je ne me remonterai jamais de cette escroquerie mais on me dit : il ne fallait pas y aller seule tant pis pour vous les comptables sont là pour ça!!!!

24.07.08 @ 16:24
Commentaire de: halim [Visiteur]
halim

bon jour je suis algérien je voudrais s avoir est ce que je peux criér une société en france est comment on peut géré la société de l alggérie merci

12.08.08 @ 00:35
Commentaire de: Emilie [Visiteur]
Emilie

Je désire ouvrit une entreprise mais pas dans l’immédiat car je sort du lycée avec un bac pro en poche. j’attend d’avoir de l’expérience avant afin d’être tout de même un peut former et de ne pas me planter lorsque j’ouvrirai ma propre boite (normal quoi).

TU te plait de tout les papier mais je vais dire que au cour de mon bac pro mon prof d’économie mais fait la liste de tout les papier et le minimum entre le démarrage des papier à l’ouverture d’une entreprise est de un à deux ans minimum d’après nos calculs.

Alors perso, tout ça ne m’effraie pas car en lisant ça je savait déjà à quoi m’attendre ^^.

Mais d’abord trouver du boulot et avoir de l’expérience.

Sinon bonne chance pour ton entreprise.

10.10.08 @ 19:51
Commentaire de: Nicolas [Visiteur]
Nicolas

Il faut bien mesurer que toutes les récriminations viennent de deux causes :

1° du système social français qui ne fonctionne qu’en prélevant beaucoup d’argent sur les créateurs de richesse sous forme d’impôts et de cotisations obligatoires ;

2° de la conception de l’Etat en France, qui vole l’argent de ceux qui créent la richesse pour le distribuer à ceux qui n’en créent pas (mais qui votent).

Or les Français veulent — parce qu’ils n’en connaissent pas le coût réel en argent ou en chômage que cela induit — conserver leur système social dont ils croient qu’ils les protègent (et les politiciens font tout pour qu’ils continuent à le croire). Tant que les Français voudront grader la sécu, la retraite par répartition et feront semblant de croire que l’égalité est une chose qui stimule la création de richesse, il n’y aura pas d’espoir et les entreprises seront pressurées, avec toute la paperasse issue des administrations et para-administrations qui permettent de les pressurer.

Pour ma part j’ai depuis longtemps choisi : vivre ailleurs, dans des sociétés plus dures socialement, mais où on me laisse une grande partie de l’argent que je gagne au lieu de me le voler sous prétexte de solidarité. Je dis bien prétexte : car la prétendue solidarité française n’empêche ni les sdf, ni les restos du coeur, ni la misère des hôpitaux publics : il y a donc quelque chose qui ne tourne pas rond et beaucoup d’argent qui s’évapore entre le moment où il est prélevé et celui où il est redistribué.

Non seulement c’est immoral de voler dans de trop grandes proportions ceux qui travaillent pour donner à ceux qui ne travaillent pas, mais ce système immoral est en plus inefficace et n’empêche aucunement la pauvreté de s’étendre.

Reste l’espoir que l’Europe oblige enfin la république française à ouvrir la protection sociale à la concurrence et permette à ceux qui le désirent de sortir de la sécu ou des retraites françaises qui vont dans le mur… mais sur ce sujet les politiques français freinent des quatre fers, évidemment, puisque c’est le coeur de leur pouvoir économique.

10.03.09 @ 13:57
Commentaire de: Karibaki le Poisson [Visiteur]
Karibaki le Poisson

Hello,

Prenons exemple de la Finlande pour la création de société de type SA :
Un seul formulaire à remplir, aller à la banque verser le capital, la société est inscrite au RC.
Une semaine après confirmation par écrit du RC et le tour est joué.

http://www.ytj.fi/english/services/forms-and-instructions/2057

Bien du plaisir ;-)

29.07.09 @ 11:58
Commentaire de: Paul Amer [Visiteur]  
Paul Amer

Dans tous les pays il y a des formalités, des administrations et une administration fiscale.
Mais la France c’est quand même assez particulier parmi les pays développés!
La création d’entreprise ça peut encore aller. C’est après que ça se corse.
C’est les salariés et leur statuts protecteur. Essayez de licencier quelqu’un qui ne travaille pas si il a un CDI et a passé sa période d’essai. C’est possible mais il faut payer PLUS que ce que vous demande la réglementation.

Et puis les prud’hommes!
80% des affaires sont gagnés par les salariés, ça n’est pas une justice impartialle.

Si vous recevez des primes, vous aurez un controle fiscal. Pas dramatique, c’est même normal qu’on vienne contrôler comment vous utilisez les primes que les pouvoirs publics vous donnent. Mais il faut le savoir. Et ça fait perdre du temps.
Après il y a 3 CAS:

1/ CA MARCHE PAS
Là où ça dérappe c’est si ça ne marche pas et que vous déposez votre bilan. Vous devenez un criminel. Si si, je n’exagère pas.
Attendez vous à la Gendarmerie, la Police Judiciaire, être traité comme un criminel, vous serez jugé (au Tribunal bien sûr)mais sachez qu’on vous interdira la parole à discrétion, que vos explications n’intéressent personne, que vous ne pourrez pas vous défendre et que si un chef d’inculpation ne tient pas et que vous êtes relaxé, on en cherchera immédiatement un autre. Sachez également que ne pas prendre de salaire ou de notes de frais ne vous protège qu’à peine plus. Ce que l’on attend de vous si vous déposez votre bilan, c’est que soyez ruiné, lessivé, à la rue.
2/ CA MARCHE
C’est bien sûr ce que l’on attend.
Mais vous vivrez quand même les controles fiscaux personnels. Vous êtes suspect parce que vous n’êtes pas (plus) salarié. Vous êtes un “patron", fraudeur potentiel, qui s’en met plein les poches. Vous vivrez la “lutte des classes” dans l’entreprise, les coups tordus des syndicats avec la complicité des prud’hommes.

3/CA MARCHE MAIS AVEC DES HAUTS ET DES BAS
Là vous vivrez les séquestrations (voir CATERPILLAR, ….) les menaces personnelles, les brimades de vos enfants à l’école si vous êtes dans une petite ville, les aggressions personnelles (voir MOLEX). Vous me direz que les pouvoirs publics eux vivent le saccages des sous-préfectures (voir CONTINENTAL,..).
Bref, en France, dans l’opinion, un entrepreneur est un dangereux personnage qui ne veux pas être comme tout le monde: salariés.

Alors pour être heureux d’entreprendre, 2 régles:

PREMIERE REGLE: Monter son affaire à l’étranger. Il y a beaucoup de pays où il y a certes une administration, des formalités et un fisc MAIS où la population a quand même de l’admiration et du respect pour l’entrepreneur qui prend des risques, va créer de la richesse et des emplois. Et si ça ne marche pas on ne le traine pas dans la boue, mais on comprend.

DEUXIEME REGLE: Ne jamais avoir de salarié français.

J’insiste bien, pas en France, pas avec des salariés français.

Si vous avez eu ce message et le traitez avec indifférence ce sera alors votre faute si un jour vous devenez au yeux du public un criminel ou un salaud.

28.11.09 @ 17:16
Commentaire de: Paul Amer [Visiteur]  
Paul Amer

Une réponse à LAURENCE (l’expert comptable)

Tout ce que vous dites est vrai.
Le plaisir d’entreprendre, être son propre patron, construire, batir…
Mais on n’est pas obligé de le faire en France. On trouve le même plaisir dans tous les pays, mais en plus on y trouve la compréhension de la société, le respect de ces concitoyens, l’aide éventuelle des pouvoirs publics ou en tout cas leur accueil moral de la démarche de l’entrepreneur.
Alors OUI à la création d’entreprise…mais ailleurs. Pour la même quantité d’énergie investie on en a un meilleur retour (global)

29.11.09 @ 13:50
Commentaire de: Olivier Darmont [Visiteur]
Olivier Darmont

Merci pour l’ensemble de ces informations qui me sont très utiles. Je consulte également le site
http://planete-entrepreneur-individuel.fr/

qui est aussi très pertinent. Tous les mécanismes de l’entreprise individuelle à risque limité sont passés à la loupe. Rien n’est laissé au hasard : création, fiscalité, régime social, etc. On y trouve pratiquement tout.

Bien cordialement.

07.08.10 @ 21:48
Commentaire de: Marco [Visiteur]
Marco

Bonjour,

Et encore beaucoup de choses ont été facilitées depuis quelques années pour créer son entreprise.

Cordialement,

Marco.

14.11.10 @ 00:59
aide creation entreprise

Merci pour cet article. Il faut également souligner les difficultés que pose le Pôle Emploi au créateurs d’entreprise qui doivent théoriquement pouvoir bénéficier d’allocations chômage pour les soutenir. Encore un témoignage hier : le Pôle Emploi exige d’un auto-entrepreneur un relevé KBIS pour lui verser le solde de ses droits à l’ARCE. Or un auto-entrepreneur n’est pa inscrit au RCS, il ne peut pas avoir de KBIS, c’est le b-a-ba !

04.05.11 @ 13:50
Commentaire de: SINSA [Visiteur]
SINSA

Ce blog… bravo c´est une vraie partie de tennis. Pour vous simplifiez, mes amis, vos gros soucis a chercher ou se trouve la bonne porte de sortie… avec mon experience de grand voyageur (ayant quitte la France depuis 1977… ) puis-je me permettre alors de vous donner un conseil, loin de moi l´esprit conquerant… non le vrai conseil ami :
En 1977… arrive en France, donc observateur, j´ai tres vite fait mon analyse… et apres avoir reflechi… j´ai reprononce cette Phrase devenu celebre … ” mes amis, je vous ai compris ” … referme ma valise en carton… et destination l´aventure. Je vous confirme que cela a ete la meilleure idee de ma vie.
Et… je sais de quoi je parle… et pas forcement et obligatoirement d´argent. Il y a beaucoup d´autres choses dans la vie… surtout celle de ne pas etre pris pour un contribuable enchaine.
Voila… la solution si simple : la valise en carton et un peu de courage. Vous serez, vous aussi, de mon avis.

16.06.11 @ 18:45
Commentaire de: Bureau Virtuel [Visiteur]
Bureau Virtuel

Merci de partager ça avec nous, ce genre d’information est nécessaire.

09.10.11 @ 00:29
Commentaire de: kherreaf [Visiteur]  
kherreaf

bonjour
je suis étranger non résident est ce que j ai le droit d’etre associé dans une sarl
merci

05.09.12 @ 23:49
Commentaire de: noel [Visiteur]
noel

bonjour à tous ,vous dites que c’est difficiled’ouvrir, moi je confirme. que l’on me dise le contraire nous avons ouvert une sarl nous avons le KBIS l’assurance le personnelsenviron 20 personnes, les clients les diplomes l’experience de plusieurs années, on paye deja des charges et pourtant on ne peut pas travailler.Il nous manque un agrementqui est obligatoire dans notre branche,impossible de l’avoir il faut passer un cqp de gérant d’entreprise qui nous couterais environ 1500euros sans compter les déplacements hotel repas carburant.L’organisme qui s’occupe de nous délivrer cette nous agrément(prefecture) nous dis que si le gerant fait une attestation en disant qu’il ne va pas sur le terrain il n’a pas besoin de faire la formation (bizarre non) courrier que nous faisons, la reponse est favorable donc nous penssions pouvoir travaillerEt bien non ,une nouvelle loi est sortie accompagne d’un nouvel organisme qui à pondu une nouvelles loi l’obligation de passer le cqp le courrier de la prefecture n’a plus de valeur (rebizarre) Courrier est fait au chef du gouvernement réponse voir la préfecture, alors la je ne comprends plus .En attendant nous avons sacrifié nos econnomies nos nombreuses journees de demarche vie de famille ,du personnelsen attente des clients qui ne save plus.Alors qu’on me dise ou est la justice,le droit de travailler de vivre sont reve et de vouloir laisser un heritage a ces enfants tout est partie en fumee.Oui on ce pose la questiion d’ouvrir a l’étranger, renseignement pris il nous faut une journee de demarche et on pourra travailler en france mais avec le siege dans un autre pays ,je trouvre cela tres honteux et decouragent pour toute personne qui veux ouvrir en FRANCE,allez voir nos pays voisin vous serez moins decu par les demarches et par les charges. DE GAULLE disait vive la FRANCE, moi je dit merci a ces pays etranger qui nous permette de vivre notre reve

28.09.12 @ 12:14