*Non technical* weblog about the IT world and its trends...
« Les 2.0 sceptiquesCréation d'entreprise: coûts, durées, procédures comparées au reste du monde »

Business bootsrapping

01.05.07

Business bootsrapping

  15:08:15, par fplanque   , Catégories: Création d'entreprise

Un peu de sagesse dans un monde de business plans...

Quand vous voulez créer une entreprise, la méthode classique, conseillée par Papa, les grands pontes, l'administration, ceux qui n'y connaissent rien et surtout ceux qui ne créeront jamais d'entreprise de leur vie, c'est ça:

  1. Vous rédigez un business plan;
  2. Vous vous en servez pour trouver des investisseurs/de l'argent;
  3. Vous faites un feu de joie avec l'argent des investisseurs;
  4. Vous espérer qu'un business profitable apparaisse avant que le feu ne s'éteigne!

Ce n'est pas que ça ne peut pas marcher, mais c'est quand même le monde à l'envers!

Evitez de perdre du temps...

Vous passez 6 mois sur le business plan. Ensuite vous passez 6 mois à chercher un investisseur. En gros, vous passez 1 an avant de parler à votre premier client! Allo la terre? Ce sont les clients qui font le business, pas les "plans"! :crazy:

Maintenant, je ne vais pas vous dire que vous ne pouvez pas faire du business à l'envers, si ça vous chante! Beaucoup de feux de joie ont été allumés pendant la bulle internet. C'était superteuf! :lalala: Et le meilleur de tout ça: quand les feux se sont éteints, on a même découvert quelques business profitables! Amazon.com? (Pensée émue pour les autres...)

Plus sérieusement, si vous avez un projet industriel qui nécessite la construction d'une usine de 10 milliards de dollars, vous n'avez peut être pas le choix de faire autrement qu'un business plan pour trouver de l'argent... (Où alors vous n'avez peut être pas bien réfléchi à comment sous-traiter la fabrication aux chinois... :P)

Mais dans les technologies de l'information, et dans les services plus particulièrement, perdre 1 an en élucubrations théoriques, c'est ridicule!

Bootstrap!

Le business bootstrapping, ça consiste à commencer par le commencement: le client!

Vous trouvez un client et vous essayez de lui vendre un truc!

Si vous êtes vraiment un bootstrappeur hardcore, vous n'avez même pas besoin de savoir ce que vous allez lui vendre exactement. Vous appelez les gens et vous leur demandez "si je vous propose "ça", ça vous intéresse?". Normalement, au bout de quelques centaines de coups de fil (ou d'emails) vous commencez à avoir une idée assez précise de ce dont les gens ont besoin ou pas! Et surtout, de ce pour quoi ils sont prêts à payer, et combien...

Le premier avantage de cette méthode, c'est que si votre idée est foireuse, vous le savez tout de suite! Au bout de 3 jours. Pas au bout d'un an!

Ensuite, si le prospect vous dit que le produit que vous voulez lui vendre ne l'intéresse pas, demandez simplement pourquoi pas. Typiquement il va vous dire que ca ne fait pas x ou y. Prenez note et affinez votre idée...

Partir léger

A ce moment là, arrive le deuxième piège: ne pas vouloir tout faire!

Il est facile de se retrouver avec un cahier des charges plus long qu'un business plan si oui prend chaque demande de client pour argent comptant!

Ce qui est important au début, c'est d'identifier le petit truc, la petite fonction ou le petit service qu'un certain nombre de clients seraient prêts à acheter et qui est à la portée de notre budget de départ limité.

Vouloir faire un produit complet n'est pas raisonnable un objectif de départ raisonnable, ni en termes de temps ni en termes de financement. J'en veux pour preuve la dernière société qui m'a employé et qui est arrivée au bout de son financement avant d'arriver au début de son produit... :(

Evitez de perdre de l'argent...

L'un des gros avantages quand vous bootstrappez, c'est que vous êtes automatiquement immunisés contre la tentation de jeter l'argent par les fenêtres: vous n'en avez pas, ou vous en avez trop peu!

Mieux encore: quand on a de l'argent, on a souvent tendance à croire que l'on a un business. C'est faux! Le vrai business, c'est celui qui crée de l'argent! Quand vous n'avez pas d'argent, vous pouvez difficilement oublier que vous devez *créer* un business!

Dans tous les cas, vous êtes forcés d'accélérer votre "time to market", et ça c'est une très bonne chose. Ca vous force à naviguer à vue plutôt que d'après la carte. Ca vous évite des hérésies comme le naufrage du Titanic! ;)

Evitez de perdre votre indépendance...

Mis à part la perte de temps et la perte de concentration, l'autre aspect que l'on néglige systématiquement quand on part chercher des investisseurs, c'est qu'on va se retrouver constamment contraints par les intérêts desdits investisseurs!

Les investisseurs veulent un ROI: un retour sur leur investissement! Soit en revendant leurs parts, soit en introduisant la société en bourse après quelques années...

Vous croyez que vous allez avoir un peu de liberté et d'indépendance en abandonnant le salariat et en créant votre entreprise... mais en réalité vous vous retrouvez à la merci des investisseurs!

Réveil difficile à prévoir... :|

Mauvaise nouvelle

Si jamais vous avez lu jusqu'ici et que vous vous dites que le bootstrapping c'est pas si con... j'ai une mauvaise nouvelle pour vous!

Le bootstrapping, en France, c'est interdit! 88|

Hallucinant, non?

Administrativement, vous êtes obligés de commencer par un bon mois de paperasse pour créer une structure en règle fiscalement et surtout socialement (retraite, prévoyance et cie). Interdiction formelle de facturer un client avant d'en passer par là!

Vous pouvez bien sûr appeler les clients et essayer de leur votre votre idée. Mais si vous voulez vérifier qu'ils sont *vraiment* prêts à payer en les faisant payer un acompte, structure obligatoire!

En d'autres termes, impossible de financer légalement votre création d'entreprise avec l'argent de votre premier client! (Même si le client est d'accord, ce qui peut éventuellement surprendre les français, mais qui est en réalité plus facile à obtenir que l'argent d'un investisseur!)

Vus pouvez toujours vous consoler en vous disant que le business plan n'est pas(/plus!!!) obligatoire (Il a été obligatoire dans le cadre de l'ACRE jusqu'à l'année dernière!!!).

Et vous pouvez aussi vous consoler en vous disant que c'est plus difficile de créer une entreprise dans certains autres pays du tiers monde...

En tout cas, mesurette après mesurette on est toujours aussi loin d'être un pays d'entrepreneurs...

9 commentaires

Commentaire de: padawan [Visiteur]  
padawan

Ahem, déjà trouver un client qui paye en moins de 90 jours en France, c’est un exploit, ça te laisse un peu de temps pour faire la paperasse. ;-)

01.05.07 @ 18:37
Commentaire de: admin [Membre]  

oui… Je ne sais pas si il faut en rire ou en pleurer! ;)

Mais encore un truc qui ne fait pas de la France un pays où il fait bon faire du business… :/ encore un truc que l’UFC aurait dû prendre en compte…

En revanche, plus sérieusement:

  • C’est possible, je l’ai fait des dizaines de fois. J’ai parfois abandonné. J’ai parfois renoncé au client. Mais c’est possible. Et parfois il vaut mieux un petit client qui paye plutôt qu’un gros (ou qui veut se faire passer pour gros) et qui ne paye pas.
  • Ca reste souvent plus simple que de trouver un investisseur en moins de 90 jours.
  • En réalité, je ne recommande pas forcément de chercher des clients en France (une autre forme de perte de temps, j’y reviendrai :P)
  • Le monde entier (ou presque) est à portée d’email et de Paypal.
  • Avec votre abonnement ADSL vous avez le téléphone gratos pour le monde entier, ça rapproche les clients sérieux, pardon étrangers encore un peu plus ;)
01.05.07 @ 18:57
Commentaire de: padawan [Visiteur]  
padawan

Ah ah, oui, bien vu :-)

Et le gros client avec pignon sur rue qui te fait ch… une heure avec son service achat pour 500 euros qu’il fini par ne jamais te payer, j’ai déjà vu :(

01.05.07 @ 19:23
Commentaire de: Vincent Florin [Visiteur]  
Vincent Florin

C’est difficile et délicat, mais on ne peut pas dire que le bootstrapping est interdit en France. Une entreprise qui débute son activité doit se déclarer dans le mois auprès des diverses caisses via le CFE. Certes, un mois, c’est court, mais on peut aussi considérer que le début de l’activité, c’est la date de facture, voire de paiement si le délai reste raisonnable.

Pour les achats avant la création, il suffit de les inclure dans les “actes passés pour le compte de la société en formation", qui seront annexés aux statuts. La loi n’indique pas de délai pour ces actes passés pour le compte de la société en formation, mais l’usage veut de ne pas dépasser 3 mois.

Donc, bref, en se débrouillant, on peut bootstrapper sur un trimestre, personne ne vous reprochera d’avoir engagé des dépenses, le tout est que les charges qui correspondent à des recettes (TVA, CSG, retraite, assurance maladie) soient réglées en tant et en heure. Pour émettre des factures avant la création, indiquer “RCS en cours” sur les factures.

Ce que j’écris ici concerne les sociétés (SARL, EURL, SA…), je ne sais pas trop ce qu’il en est sur ce point concerant les Entreprises Individuelles, où le patrimoine du créateur et celui de l’entreprise sont confondus.

01.05.07 @ 21:58
Commentaire de: Tomasz Gorski [Visiteur]  
Tomasz Gorski

Brilliant idea Francois. Thanks for very interesting article. btw. I really enjoyed reading all of your articles. It’s interesting to read ideas, and observations from someone else’s point of view… makes you think more. Keep up the good work. Greetings

05.05.07 @ 17:15
Commentaire de: Pierre Réguer [Visiteur]  
Pierre Réguer

Bootstrapping ou pas, ce qui est important, c’est effectivement de baser sa création d’entreprise sur les clients et non sur les paperasses et dossiers demandés par les banques, les CCI et autres comités d’aide à la création d’entreprise.
Une note d’optimisme : j’ai constaté de la sympathie de la part des entreprises — futures clientes — que j’ai contactées lorsque j’ai créé la mienne, et une réelle envie d’aider. Je crois que si on explique bien la démarche, et si on est soi-même disponible pour le client, on peut avancer en confiance.

14.05.07 @ 13:21
Commentaire de: Jacques Noirbent [Visiteur]  
Jacques Noirbent

Salut François,

Ce que tu écris concerne la vente de biens durables. Car si tu vends du service, il est “facile” de faire du portage salarial.
Bon Ok, ça coute un max au client car tu ne récupère en net que 50% de la “facture” (les charges et la rémunération de la société de portage). Pour plus d’infos : www.portagesalarial.org/
Bravo pour le site!!

12.06.07 @ 15:50
Commentaire de: webseo [Visiteur]  
webseo

Off-shore,Baby :-)

Merci pour ce super article,cela fait vingt ans que je evux créer quelque chose,j’ai toujours abandonné en route (lassitude et surtout pas envie d’entretenir des improd,avant d’avoir facturé un centime) ou partager quelque chose que tu va démener à gagner tout seul et que tu n’a pas encore qui plus est.C’est se mettre la tête sous la guillotine en cas de pépin.
Je vais récupèrer cette étude,cela m’intéresse au plus point je n’aime pas être otage de quoi que ce soi.

30.06.07 @ 18:26
Supplement Naturel

bonjour, cet article est super et doté de beaucoup de conseils: à lire et merci pour votre aide, j’en ai profité je vous l’assure.

18.06.08 @ 15:44