*Non technical* weblog about the IT world and its trends...
« Le remède anti-mondialisation à la françaiseEntreprises en France »

Ethique & marketing?

08.09.07

Ethique & marketing?

  00:15:33, par fplanque   , Catégories: Soft Culture, Marketing
Ethique & marketing?

"A la base, le métier de TF1, c'est d'aider Coca-Cola, par exemple, à vendre son produit... Or pour qu'un message publicitaire soit perçu, il faut que le cerveau du téléspectateur soit disponible. Nos émissions ont pour vocation de le rendre disponible : c'est-à-dire de le divertir, de le détendre pour le préparer entre deux messages. Ce que nous vendons à Coca-Cola, c'est du temps de cerveau humain disponible".

-Patrick Le Lay (TF1) en 2004

Est-ce qu'on peut faire du marketing et être éthique?

Beaucoup de boites ont tendance à prendre leurs clients pours cons, sinon des vaches à lait. Canal Sat qui loue des décodeurs tout pourris hors de prix. Les fournisseurs d'accès internet avec leurs hotlines surtaxées et injoignables. Les hypermarchés avec les packs "prix choc" plus chers que les produits séparés...

A la limite ça passe encore, si nous sommes effectivement assez cons pour consentir à payer pour ça...

Mais ramollir le cerveau des gens suffisamment doucement pour qu'ils ne s'en rendent pas compte?

Mettre des additifs dans la nourriture ayant pour seul objectif de nous faire manger plus?

Faire croire que les cloppes c'est cool?

Comment définir où placer la limite?

Tout ça se transpose aujourd'hui au marketing internet. Pire encore: à la publicité que tout un chacun peut aujourd'hui ajouter à son blog en 2 clics de souris.

Toucher quelques euros en faisant de la pub pour une compagnie aérienne, c'est sympa...

De la pub pour les casinos en ligne... où certains auront du mal à s'arrêter... Questionnable...

De la pub pour des pillules bleues pas chères... et sans ordonnance... Des pilules de contrefaçon, sans aucun contrôle... vous jouez avec la santé de gens...

Ce qui m'inquiète, c'est que les abus marketing sont encore plus faciles sur l'Internet que dans la vraie vie!

2 commentaires

Commentaire de: Martin [Visiteur]
Martin

La citation de Patrick Le Lay m’a peut-être choquée au début, mais j’avoue que je n’y vois rien de choquant aujourd’hui. Car en réalité, elle n’est ni péjorative pour le spectateur, ni pour l’annonceur. En réalité, c’est juste une description d’une situation tout à fait normale : un média d’accès gratuit qui monnaye son audience à des annonceurs. Patrick Le Lay a eu là l’immense qualité d’expliquer son métier d’une manière des plus simples, que chacun d’entre nous puisse comprendre.

Faire tout et n’importe quoi sur Internet est-il pour autant plus facile qu’ailleurs ? Je ne le pense pas. Cela en a l’air, certes, mais les escroqueries ont existé bien avant Internet, et continueront à exister bien après. Je n’ai pas l’impression qu’il soit plus simple de tromper les individus sur Internet. En revanche, peut-être sommes-nous davantage sollicités par des individus et organisations aux intérêts et intentions douteux du fait de la chute des prix en matière de communication avec Internet…

18.10.07 @ 00:00
Commentaire de: Animal-penseur [Visiteur]  
Animal-penseur

“…un média d’accès gratuit qui monnaye son audience à des annonceurs…”
- C’est un argument qui aurait pu être valable si toutes les chaines (y compris payantes et nationales payées par la redevance) n’utilisaient pas les mêmes ficelles.

“…immense qualité…”
- faut pas pousser. Mais l’explication était tout à fait claire en effet : vider un cerveau pour y mettre des informations choisies. Pardonnez mon audace, mais ce procédé me révulse. D’autres que moi auraient appelé cela un “lavage de cerveau".

“Faire tout et n’importe quoi sur Internet est-il pour autant plus facile qu’ailleurs ?”
- Les escrocs ont trouvé avec le web, une mine de nouvelles escroqueries (en plus ils sont très créatifs) et un moyen de dépoussiérer les plus anciennes, aux dépends d’une population inexpérimentée et de plus en plus nombreuses. Plus facile, oui je pense.

“..Je n’ai pas l’impression qu’il soit plus simple de tromper les individus sur Internet.”
- et le phishing et l’usurpation d’identité, entre autres, ne sont que des inventions des médias.

L’e-marketing, le marketing tout court en fait, n’est éthique, à mon sens, que lorsque de petites sommes ou de petits clients sont concernés. L’étique est inexistante lorsque les enjeux sont plus importants. Il n’y a qu’à voir notre chef commercial en Chine, et capable de recevoir des dictateurs reconnus et terroristes repentis, pour en être persuadé.

C’est un exemple douloureux pour qui crois encore à certaine valeur.

16.12.07 @ 21:56