Syndirella 0.9a rocks!

Two days ago Dmitry Jemerov aka yole released Syndirella a pretty cool GNU GPL news agregator with a lot of interesting features like being able to agregate blogs which don't provide any RSS feed!
Looked like FeedReader had just gotten better!! :D

...but there where some glitches that actually made Syndirella hard to use...

Well, I've just spent a few hours testing and mailing bug reports to yole while he was correcting them at the speed of light! And now you have it: Syndirella 0.9a working like a charm! Check it out! It really kicks ass!! :D

La citation du jour (enfin d'hier)

Conclusions d'un développeur qui suit les standards:

"Standards are bullshit. XHTML is a crock. The W3C is irrelevant."
-Mark Pilgrim

Mais il les suit peut être de trop près... en terme de temps. Ce ne sont que des drafts! ...enfin pour l'instant :-/

How To Be a Superprogrammer

Ed Yourdon décortique le personnage du superpogrammeur dans un article de 1976 qui n'a pas pris une ride!


Voici quelques uns de mes passages préférés à propos des méthodes de travail des superprogrammeurs:

Isolate yourself from the distractions normally found in an office. It is extremely difficult carrying out superprogrammer activities in a typical commercial "bullpen" office. This may require you to work at night or to work at home -- neither or which will make you popular with your management.


Make sure you are calm and rested and then work straight through until you have finished the project. This implies, of course, that the project is not very large. Nevertheless, I have watched several superprogrammers work 24, 36, and even 54 hours until they have finished coding a program, at which point they drop from exhaustion. After a good night's sleep, they spend another 54 hours getting the program to work -- and then take a week off.


Spread your papers -- especially your coding sheets -- out on a large table so you can see everything you have done as you write the code. Even better, paste the program up on a wall as you write it. This will allow you to see the entire program as your write it, so you can see if you've forgotten anything and so you can see how everything fits together.


Tout cela m'évoque des souvenirs sympathiques d'une époque lointaine... mais ce qui m'intéresserait dans l'immédiat c'est d'avoir l'avis de Cédric. Pour sûr, il ne s'agit pas ici de software engineering dans les règles... mais faut-il pourtant se passer des gains de productivité énormes qu'on peut obtenir en confiant un développement à un superprogrammeur? :

While the phrase superprogrammer is apparently being replaced by the phrase chief programmer, it is still recognized that there are programmers in the industry -- and always will be -- who at least an order of magnitude better than the average programmer.


Encore une petite, juste pour le plaisir:

There is another phenomenon that is enormously important if one is to understand the personality of a superprogrammer: most of them reach a critical age (usually 30, plus or minus a couple of years) when they decide that they should grow up and do something constructive with their lives, rather than just playing games in a computer room. As a result, we have seen a number of brilliant superprogrammers throw it all away by becoming a manager (ugh!), getting married, having a baby, or deciding to become a farmer. Conversely, those superprogrammers who do not make such a radical change at the age of 30 are often those who, because of their personality, are totally unable to do so. Hence, it should not surprise us that many of the established superprogrammers are freaks in some sense of the word: they look funny; they wear funny clothes; they refuse to work regular hours; they don't get along with normal people; and so forth.

Safari

Apple à présenté cette semaine son nouveau browser nommé Safari avec des fonctions aussi "révolutionnaires" (selon Jobs) qu'une "barre d'outils Google", une "gestion de bookmarks avancés" et même un "retour rapide sur plusieurs pages (SnapBack)" (pour mieux palier à la révolutionnaire absence de navigation par onglets)... Ca laisse rêveur... :)


Toutefois, plus croustillant de l'affaire c'est que ce browser est basé sur un moteur de rendu open source nommé KHTML... et introduit évidemment son nouveau lot de petites incompatibilités avec les browsers existants. Il y a énormément de choses intéressantes à dire sur le sujet, mais elles sont déjà toutes sur le StandBlog! :) Ca commence ici mais n'oubliez pas de lire les posts plus récents, bourrés de commentaires et de liens extrêmement intéressants!


N'ai rien à ajouter si ce n'est que je n'arrive pas à me décider à savoir si oui ou non, l'introduction par Apple d'un nouveau browser "de référence" sur sa plateforme, est une bonne chose. D'un côté, il est évident que nous allons tous souffrir d'une nouvelle vague d'incompatibilités de divers sites avec divers browsers suivie d'une nouvelle vague de fausses bonnes solutions du type "on fait tout en Flash 800*600 comme ça ça marche pareil partout"! D'un autre côté, tout celà devrait appuyer un peu plus la cause des standards et la nécessité pour les web designers de prendre conscience du fait que nous ne sommes plus en 1997...

Droit de réponse :)

Dîner tout à fait informel chez moi hier soir, et parmi les invités se trouvait une personne travaillant chez Microsoft (France). Je ne pense pas qu'elle ait lu mon blog avant... mais dans ce type de soirées, il arrive forcément - obligatoirement - un moment où l'on aborde les sujets qui fâchent ;) Bien sûr j'exagère... et j'ai essayé d'être d'autant plus objectif que mon dernier post était légèrement partial (et on me l'a fait remarquer... :) )

La réponse de Microsoft est donc... non attendez, cette réponse n'a rien d'officiel... toutefois je vais vous avouer que je soupçonne très fortement MS d'avoir "média trainé" ses employés à ce genre de situations :lol:

La réponse est donc assez convaincante: tous les gros éditeurs ont des pratiques peu orthodoxes. C'est la règle du jeu du capitalisme, et encore plus aux US. Ca concerne Oracle, ça concerne Sun... et le plus virulent de tous: ce serait IBM! La différence c'est que la plupart des gros éditeurs évoluent dans un marché strictement professionnel. On ne parle donc de leurs dérapages que dans la presse spécialisée. Microsoft en revanche, à le "désavantage" de faire - aussi - (et même en premier lieu) du produit grand public et en suffisament grandes quantités pour que tout le monde soit concerné... La moindre action douteuse de MS se retrouve alors exposée dans les médias généralistes... voire la presse people! :)

Force est de reconnaitre que ce n'est pas faux...

En résumé, une exposition largement supérieure de MS... et donc une amplification artificielle des pratiques douteuses de MS par rapport à celles de la concurrence.

Et si ils y mettaient tous un peu de bonne volonté? A commencer par respecter les lois américaines? bon, d'accord je rêve...