Catégories: "Soft Culture"

Super Size Me

Super Size Me Ce film est sorti il a 2 mois déjà et n’a pas fait tellement de bruit… Il faut dire aussi que, dans le genre documentaire, il y a Michael Moore avec son Farenheit 9/11 à voir en priorité.

Pourtant Super Size Me est assez édifiant. Certes on n’y apprend rien de fondamentalement nouveau (et dans Farenheit 9/11 non plus d’ailleurs), mais au poids du commentaire s’ajoute la force de l’image (ou le contraire…).

En ce qui me concerne, je ne suis pas vraiment un gros consommateur de McDo – car Dieu soit loué, le seul Fast Food que je trouve vraiment bon c’est Burger King, et yen a plus en France… du coup j’aurais plutôt tendance à aller chez Quick mais on s’en fout et on s’éloigne du sujet… – bref, pas un gros consommateur de Fast Food, mais je pense que la nourriture industrielle, celle qui est facile à acheter au supermarché, celle qui se conserve suffisament longtemps pour être dans le frigo/placard quand on en a besoin, et celle qui se cuisine vite et sans trop perdre de temps… et bien cette nourriture là, je pense qu’elle n’est que très légèrement moins pire que celle du McDo… et celle là, malheureusement, j’en mange pas mal… enfin je veux dire “trop” :(

Voir un type en très bonne santé (au dessus de la moyenne) devenir tout mou et maladif en deux à trois semaines de régime à base de graisses saturées et de sucre, ça fait réfléchir sur la durée qu’il faut pour vous mettre dans le même état, même si seule la moitié ou le tiers de vos repas sont à base de nourriture industrielle… :no:

I, Robot

I, Robot Went to see "I, Robot" tonight, just to get me out of my boxes for a while...

I was pleasantly surprised. Very pleasantly actually! I love it when you just go for entertainment and before you know it you find yourself thinking about the very deep nature of the human soul. Because that's what it is all about, if you ask me! ;) And, in this respect, this is the greatest movie I've seen since "Fight Club".

I guess the original book is just as good. Well, could be, but I'm pretty sure the actual movie serves it well. The visual effects are really cool. They'll definitely appeal to the geek inside of you! :)

There's two things though that I found a little deceiving:

  1. The pathetically obvious product placements. JVC, Converse, Audi... all over the screen, again and again, and in the dialogues too... Can someone tell those guys that most moviegoers are not blind? Btw, what about "USRobotics"? Do they realize there actually is, ahem... was a company called like that? (of course they must know) The movie doesn't say they've been bought by 3Com... :>>
  2. But the real sad thing is this: when they find out the reason of the robots' unexpected behaviour, this reason actually makes perfect sense... at least in a logical way. Nonetheless, the main characters won't give it the slightest thought before they decide they don't want it and start to fight it... That's really deceiving... IMHO... because I'd say the whole point of the story is to think about those reasons! But I can't really say more or I'll ruin the plot for those who haven't seen it yet...

Anyway, go and watch it! It's really good! Much better than things like the Matrix reloads and the Terminator sequels or even Minority Report if you're expecting that kind of stuff. Actually, I've never seen the late night show that crowded since I'm in Montpellier!

Capitalisme pathétique

Ce qui est marrant lorsque l’on fait ses cartons de déménagement – et c’est probablement le seul et unique truc marrant dans cette activité – c’est qu’on retrouve toutes sortes d’objets dont on avait oublié l’existence…

Stéphane Osmont - Le CapitalEn l’occurrence, j’ai retrouvé ce livre: “Le Capital", roman de Stéphane Osmont. Apparemment, je devais être trop occupé pour en parler lorsque je l’ai lu, et pourtant, ce livre mérite qu’on s’y attarde!

Stéphane Osmont (cherchez pas, c’est son premier roman et c’est un pseudo, enfin je crois) raconte ici la vie d’un grand patron, dans toute sa splendeur pathétique. Au delà de la logique assurément déviante du capitalisme actuel, ce roman laisse entrevoir à quel point il peut être vain de se prendre au jeu du toujours plus, de la gloutonnerie de pouvoir, d’argent et de plaisirs effémères. Bref, une démonstration extrêmement efficace, en 600 pages, de pourquoi jouer au petit chef pour devenir moyen chef et éventuellement grand chef ne vous mènera à rien… si ce n’est une “vie de merde” (passez moi l’expression) enviée (à tord) de ceux qui ne la vivent pas.

Et en plus, c’est divertissant à lire! yes! :)

Radio gaga

Via Vostyx & la newsletter Droit-internet de Murielle Cahen:

Les majors du disque s'attaquent aujourd'hui aux radios diffusees sur Internet. Elles paient les droits de diffusion mais les associations de protection des droits des majors, la RIAA en tete, expliquent que ces radios ne protegent pas les musiques qu'elles diffusent, permettant aux internautes de copier ces musiques et donc de pouvoir les diffuser ensuite sur le reseau des reseaux.

Ah parce que les radios FM, elles la protègent leur musique?

Moins bonne qualité vous dites?

Et les 60 radios en "qualité" CD fièrement promues dans les brochures des opérateurs de TV câble et satellite? :?:

Et il y a une sortie numérique sur leurs décodeurs, vous le savez ça? Mais, qu'attendez-vous? Attaquez les! :!:

Crétins. >:XX

Quote of the day - Internet

"Like heroin, I don't think the internet is one of those things that you can just do casually."

-Rory Blyth