Safari

Apple à présenté cette semaine son nouveau browser nommé Safari avec des fonctions aussi "révolutionnaires" (selon Jobs) qu'une "barre d'outils Google", une "gestion de bookmarks avancés" et même un "retour rapide sur plusieurs pages (SnapBack)" (pour mieux palier à la révolutionnaire absence de navigation par onglets)... Ca laisse rêveur... :)


Toutefois, plus croustillant de l'affaire c'est que ce browser est basé sur un moteur de rendu open source nommé KHTML... et introduit évidemment son nouveau lot de petites incompatibilités avec les browsers existants. Il y a énormément de choses intéressantes à dire sur le sujet, mais elles sont déjà toutes sur le StandBlog! :) Ca commence ici mais n'oubliez pas de lire les posts plus récents, bourrés de commentaires et de liens extrêmement intéressants!


N'ai rien à ajouter si ce n'est que je n'arrive pas à me décider à savoir si oui ou non, l'introduction par Apple d'un nouveau browser "de référence" sur sa plateforme, est une bonne chose. D'un côté, il est évident que nous allons tous souffrir d'une nouvelle vague d'incompatibilités de divers sites avec divers browsers suivie d'une nouvelle vague de fausses bonnes solutions du type "on fait tout en Flash 800*600 comme ça ça marche pareil partout"! D'un autre côté, tout celà devrait appuyer un peu plus la cause des standards et la nécessité pour les web designers de prendre conscience du fait que nous ne sommes plus en 1997...

Droit de réponse :)

Dîner tout à fait informel chez moi hier soir, et parmi les invités se trouvait une personne travaillant chez Microsoft (France). Je ne pense pas qu'elle ait lu mon blog avant... mais dans ce type de soirées, il arrive forcément - obligatoirement - un moment où l'on aborde les sujets qui fâchent ;) Bien sûr j'exagère... et j'ai essayé d'être d'autant plus objectif que mon dernier post était légèrement partial (et on me l'a fait remarquer... :) )

La réponse de Microsoft est donc... non attendez, cette réponse n'a rien d'officiel... toutefois je vais vous avouer que je soupçonne très fortement MS d'avoir "média trainé" ses employés à ce genre de situations :lol:

La réponse est donc assez convaincante: tous les gros éditeurs ont des pratiques peu orthodoxes. C'est la règle du jeu du capitalisme, et encore plus aux US. Ca concerne Oracle, ça concerne Sun... et le plus virulent de tous: ce serait IBM! La différence c'est que la plupart des gros éditeurs évoluent dans un marché strictement professionnel. On ne parle donc de leurs dérapages que dans la presse spécialisée. Microsoft en revanche, à le "désavantage" de faire - aussi - (et même en premier lieu) du produit grand public et en suffisament grandes quantités pour que tout le monde soit concerné... La moindre action douteuse de MS se retrouve alors exposée dans les médias généralistes... voire la presse people! :)

Force est de reconnaitre que ce n'est pas faux...

En résumé, une exposition largement supérieure de MS... et donc une amplification artificielle des pratiques douteuses de MS par rapport à celles de la concurrence.

Et si ils y mettaient tous un peu de bonne volonté? A commencer par respecter les lois américaines? bon, d'accord je rêve...

Microsoft: Navrant...

A priori je n'ai pas de religion à propos des éditeurs, des systèmes, des technologies... mais plus ça va plus je trouve le comportement de Microsoft navrant...

Deux exemples récents:



Pas très digne d'un leader tout ça...

Sun contre Microsoft: 1 point mais pour l'instant... il n'est que symbolique!

Sun attaquait Microsoft pour avoir dans un premier temps développé une version de Java incompatible avec l'original puis de l'avoir complètement supprimée de Windows XP dans un second temps. Tout ça afin de favoriser sa technologie propriétaire et en l'occurrence .NET !

Le jugement donne raison à Sun sans ambiguïté: "[Microsoft a] délibérément fragmenté la plate-forme Java pour la rendre moins attractive aux yeux des développeurs et des utilisateurs". Il condame Microsoft à "embarquer la version la plus récente de Java par défaut dans tout produit compatible .Net, Windows XP et Internet Explorer inclus".

Mais évidemment, Microsoft à immédiatement fait appel... ce qui lui permet, en attendant que la procédure se passe, de gagner un peu de temps - probablement un an! - et d'assoir un peu plus sa position en se moquant des lois américaines sur les pratiques anti-concurrentielles...

L'Internet a 20 ans!

C'est en janvier 1983 que le réseau ARPANET a adopté TCP/IP comme protocoles de transmission permettant d'interconnecter plusieurs réseaux entre-eux. Il s'agit là de la technologie fondatrice de l'Internet tel que nous le connaissons aujourd'hui.