Catégorie: "Marketing"

OVH ADSL: enfin de l'innovation!

OVH ADSL: enfin de l'innovation!

Ca fait des années que tous les FAIs français proposaient tous la même chose: vous payez 30 € par mois et vous avez l'internet illimité par ADSL, le téléphone illimité (mais pas les portables) et la télé illimitée.

Arrive OVH ave une offre qui renouvelle vraiment le genre: vous ne payez que 20 € par mois et au lieu de la TV illimitée qui ne vous sert à rien puisque vous avez la TNT d'une part et l'Internet d'autres part, au lieu de rien donc, vous avez le téléphone illimité vers les mobiles! Et ça coûte 1/3 moins cher. Plutôt alléchant non?

Et si vous êtes un geek (ou un pro) vous pouvez même avoir une offre sans box ou une offre SDSL (débit symétrique mais pas de garanties).

Maintenant, déjà dans l'hébergement, OVH a toujours été très fort pour faire des offres alléchantes mais pas vraiment au rendez-vous pour la qualité technique... sans parler du support qui est une vraie catastrophe. Je me demande donc ce que que ça vaut ces offres dans la pratique. Si vous êtes client, qu'en pensez-vous??

Pour ET contre le e-commerce!

Pour ET contre le e-commerce!

Evidemment que je crois au e-commerce! Sur le web, j’achète toutes les semaines; je vends tous les jours…

Ironiquement c’est aussi par les frustrations de l’achat en ligne que j’ai redécouvert les joies du commerce physique… et même découvert que mon utilisation du commerce traditionnel était sous-optimale!!

Habillement pour commencer (facile): Je ne comprends toujours pas comment on peut acheter des vêtements et des chaussures sans les avoir essayés avant. Enfin, peut être quand on a une morphologie très “standard"? Dans mon cas, les manches ont une détestable tendance à être trop courtes… Et puis, si vous devez renvoyer pour échange, même “gratuitement", la moitié de ce que vous avez commandé, est-ce que vous y gagnez vraiment?

Alimentation: pendant longtemps je me suis fait livrer les courses à domicile. Surtout parce que c’était nouveau et “cool". Mais ça continue à manquer cruellement de choix et pire encore: en ne se promenant pas dans les rayons, on ne découvre jamais rien de nouveau (beaucoup moins en tout cas) et on finit par manger vraiment toujours la même chose.

Voyages: jusqu’ici j’aimais bien commander mes billets de train sur le web. Ca fait deux fois de suite que je me rends compte que je peux obtenir soit un meilleur tarif, soit une meilleure place (j’aime bien les places “solo” dans le TGV quand je voyage seul ;)) en allant discuter quelques minutes avec la nana du bureau voyages à la Gare. Ca c’est vraiment ridicule de la part de la SNCF, il n’y a aucune bonne raison pour ça, si ce n’est d’exploiter la crédulité du client. “Internet c’est forcément moins cher".

Electronique, Electroménager, Etc.: sur 99% des sites, les photos des produits sont trop petites et ne montrent pas les produits sous tous les angles. Dans 95% des cas la description est incomplète, voire contradictoire avec le même produit sur un autre site. Dans 80% des cas, le site du fabricant ne lève pas l’ambiguïté… (Je pense par exemple à Samsung qui vend des imprimantes “WiFi” et pour lesquelles il est impossible de trouver sur le web si oui ou non elles ont une prise réseau Ethernet – la réponse est: oui).

Dans de très nombreux cas, je me retrouve, soit à téléphoner, soit à aller voir dans un magasin physique. Et pour peu que le magasin en question ait un prix à peu près compétitif avec ce qu’on trouve sur le web, j’achète dans le magasin, d’autant plus que, généralement, je peux repartir avec le produit immédiatement, plutôt que d’attendre un livreur pendant trois jour pour qu’il arrive – c’est systématique – juste au moment où je suis sous la douche!! Et ça c’est sans parler de l’état du colis à la deuxième livraison

Dans tous les cas, je me rends compte que de pouvoir parler à un vendeur fait une différence énorme. Pour avoir la place voulue dans le TGV comme évoqué plus haut. Pour connaître les défauts de tel ou tel produit. Pour connaître l’existence de produits auxquels on aurait pas pensé… et personnellement, quand un vendeur me donne un conseil que je n’aurais pas trouvé facilement ailleurs, en général j’achète chez lui, et je retourne chez lui…

Maintenant, il est clair que le coût d’avoir une surface commerciale et des vendeurs est énorme comparé à la vente en ligne avec une “boutique” purement virtuelle (qui souvent, n’a même pas de stock!!) Mais pour autant, et pour entre autres les raisons évoquées ci-dessus, je ne crois pas que le commerce traditionnel va disparaître de si tôt… Je pense même qu’il y a des gens bien plus attachés que moi à “toucher avant d’acheter” ;)

Facebook: le meilleur moyen de partager ses photos entre amis

"Les appareils photos numériques, c'est bien, tout le monde fait plein de photos, ça coûte pas cher... et après... ben après... on les voit jamais!!"

Vous ne vous êtes jamais dit ça? ;)

D'un autre côté, c'est normal, on ne va quand même pas imprimer 500 photos tous les mois!! Et puis ce serait pas très écolo.

Sinon, on a tous probablement déjà essayé le charger nos photos sur un site de partage, mais soit c'est public et on a pas forcément envie que tout le monde voie comment on a fini le dimanche au petit matin (non perso, je ne mes sens pas concerné :D), soit on met de mots de passe qu'on oublie et puis de toutes façon, quelques semaines plus tard nos photos sont perdues dans les méandres du world wide web... personne ne peut mémoriser toutes les adresses de toutes les photos...

C'est là que Facebook intervient!

Post complet »

Ethique & marketing?

Ethique & marketing?

"A la base, le métier de TF1, c'est d'aider Coca-Cola, par exemple, à vendre son produit... Or pour qu'un message publicitaire soit perçu, il faut que le cerveau du téléspectateur soit disponible. Nos émissions ont pour vocation de le rendre disponible : c'est-à-dire de le divertir, de le détendre pour le préparer entre deux messages. Ce que nous vendons à Coca-Cola, c'est du temps de cerveau humain disponible".

-Patrick Le Lay (TF1) en 2004

Est-ce qu'on peut faire du marketing et être éthique?

Beaucoup de boites ont tendance à prendre leurs clients pours cons, sinon des vaches à lait. Canal Sat qui loue des décodeurs tout pourris hors de prix. Les fournisseurs d'accès internet avec leurs hotlines surtaxées et injoignables. Les hypermarchés avec les packs "prix choc" plus chers que les produits séparés...

A la limite ça passe encore, si nous sommes effectivement assez cons pour consentir à payer pour ça...

Mais ramollir le cerveau des gens suffisamment doucement pour qu'ils ne s'en rendent pas compte?

Mettre des additifs dans la nourriture ayant pour seul objectif de nous faire manger plus?

Faire croire que les cloppes c'est cool?

Comment définir où placer la limite?

Tout ça se transpose aujourd'hui au marketing internet. Pire encore: à la publicité que tout un chacun peut aujourd'hui ajouter à son blog en 2 clics de souris.

Toucher quelques euros en faisant de la pub pour une compagnie aérienne, c'est sympa...

De la pub pour les casinos en ligne... où certains auront du mal à s'arrêter... Questionnable...

De la pub pour des pillules bleues pas chères... et sans ordonnance... Des pilules de contrefaçon, sans aucun contrôle... vous jouez avec la santé de gens...

Ce qui m'inquiète, c'est que les abus marketing sont encore plus faciles sur l'Internet que dans la vraie vie!

Apple & EMI annoncent la fin des DRM

Apple & EMI annoncent la fin des DRM

Au mois de mai, Apple va mettre en ligne sur l'iTunes Store, l'intégralité du catalogue musical de EMI sans DRM, c'est-à-dire sans protection anti-copie!

Les morceaux seront encodés en AAC/mp4 à 256 kbps, soit le double de la qualité actuelle des morceaux de l'iTunes Store.

Contrepartie: le coût du single passe de 99 cents à 1,29 €. En revanche, le coût des albums n'augmente pas (alors que la qualité augmente et les DRMs sautent, comme pour les singles).

Apple rassure les consommateurs qui pouvaient se sentir piégés en achetant de la musique écoutable uniquement sur iPod, mais surtout, Apple en profite pour faire bonne figure dans les divers procès européens qui planent sur lui, justement à propos de ce verrouillage.

Ce qui est plus intéressant maintenant, c'est de regarder les choses du côté de EMI...

La première question qui se pose c'est: est-ce que les revenus de EMI vont augmenter parce que plus de personnes vont acheter de la musique libre et de meilleure qualité, ou bien est-ce que les revenus vont baisser parce que ladite musique sera plus facile à pirater?

Personnellement, ça m'inciterait plutôt à acheter plus que moins...

La deuxième question, et c'est là que je trouve ça très intéressant, c'est: est-ce que cela va devenir un élément différenciant pour EMI par rapport aux autres labels?

Est-ce que EMI va devenir une marque à part entière?

Pour l'instant, ça n'avait aucune importance pour le consommateur de savoir sur quelle maison de disques était édité un artiste. Maintenant, s'il est chez EMI, ça voudra dire qu'on peut l'acheter en ligne en meilleure qualité et qu'en plus on pourra continuer à l'écouter le jour où on achètera autre chose qu'un iPod...

Perso, je me vois bien racheter quelques Duran Duran ou Pink Floyd de chez EMI que je n'ai pas, juste parce que maintenant je vais pouvoir les acheter et les garder pour... euh... longtemps?

Bien sûr, je pense que ce n'est qu'une question de temps avant que les autres majors du disque emboîtent le pas. Mais vu les mammouths en question, le temps pourrait bien être assez long pour que EMI en tire profit.

Feuilleton industriel à suivre donc! ;)