Le smartphone fait son chemin... Microsoft et Nokia aussi...

Quelques liens très pertinents cités par Russel Beatie: Dans un article du 21 novembre, Economist.com fait le constat que le marché du téléphone mobile est en passe de vampiriser celui des PDA et des ordinateurs personnels. Le téléphone mobile serait définitivement l'assistant numérique personnel de tout un chacun, plus que tout autre appareil. Voilà pourquoi Microsoft se devait d'entrer sur ce marché (avec grande peine d'ailleurs - Orange SPV dont une critique très intéressante car objective est à lire sur MobiGeeks - c'est en anglais: mais en résumé c'est un appareil qui se rapproche trop de la lourdeur de Windows et pas assez de la simplicité d'un téléphone). L'OS leader sur ce marché est aujourd'hui Symbian (et plus particulièrement Series 60, la version revue et corrigé par Nokia) dont les supporters (Nokia, Motorola, Siemens, SonyEricsson, Panasonic et Samsung) représentent environ 80% des ventes de mobiles! Mais de là à prédire que Microsoft n'arrivera pas à ses fins... il faut garder à l'esprit que MS aurait la capacité, si nécessaire, de racheter un constructeur ou un opérateur mobile! (Après MSN, peut être MSM? :)

En tout état de cause, après MacOS, UNIX et PalmOS, le prochain ennemi à abbatre pour Microsoft s'appelle Series 60! Ca va chauffer entre Microsoft et Nokia...

La citation du jour

"Il n'y aura jamais assez de travail pour occuper plus de cinq ordinateurs sur la planète."

-Thomas Watson, président de IBM, 1943.

Sans oublier l'imprimabilité ;)

Dans la suite logique de l'accessibilité, il est tout aussi important de veiller à la bonne impression de vos pages... pour tous ceux qui ne sont toujours pas prêts de s'habituer à lire sur écran et ils sont nombreux, comme le rappelle judicieusement pompage.net ce mois ci, explications à l'appui.

Deux petites astuces tout de même pour ceux qui peinent à lire sur écran:

  1. apprenez à régler la fréquence de rafraichissement de votre écran à plus de 60 Hz! Cette valeur par défaut est scandaleusement basse par rapport aux possibilités du matériel actuel. En passant, ne serait-ce qu'à 75 Hz, la diminution du scientillement aura un effet non négligeable sur votre fatigue visuelle.
  2. essayez l'écran plat! De préférence avec une connexion DVI (numérique) plutôt que VGA (analogique) afin de garantir une netteté optimale. là encore, le gain de confort va de pair avec la diminution de fatigue visuelle.

Accessibilité, Enfin!

Le sujet est dans l'air, on en parle sur StandBlog, chez Russell Beattie, plusieurs autres blogs et même le Journal du Net. C'est plutôt une bonne chose que l'on commence à s'en préoccuper un peu dans notre pays, même si nous n'avons pas de lois pour nous y obliger comme aux US... L'intérêt de rendre un site web plus accessible va d'ailleurs bien au delà du fait qu'il devienne plus accessible aux handicapés! En effet, combien de sites, designés par une agence quelconque, vous affichent des pavés de texte écrits en 6 points (ou encore 8 pixels de hauteur), vous forçant à vous rapprocher de votre écran pour pouvoir lire ce qui est écrit? Mais voyez vous... il parait que c'est plus design... Moi ça me rappelle plutôt les conditions générales de ventes imprimées de manière illisible au verso des bons de commande! Messieurs les créatifs, vous n'avez rien compris! Les lecteurs ne peuvent pas passer leurs journées à lire des tous petits caractères... (et pour les conditions de vente, figurez vous que c'est fait exprès! ;)


Il est important également de constater le fait que vous pouvez effectivement lire des petits caractères... mais que celà devient de plus en plus pénible au fur et à mesure que la journée avance et que la fatigue s'accumule... C'est également plus gênant lorsque le texte à lire est long: on ne peut pas lire un white paper en tout petit même si on peut le faire sans problème pour une brêve.


S'ajoutent à celà, les critères purement techniques de résolution d'écran utilisée par le lecteur. Un écran d'ordinateur affiche probablement entre 60 et 120 points par pouce selon la résolution et la taille de l'écran. Par exemple, des caractères de 12 points seront bien plus gros sur un écran 19 pouces configuré en 800*600 que sur un écran de portable de 15 pouces configuré en 1600*1200!


En fait, la bonne taille de caractères dépend donc intimement de la situation de chacun et il semble dès lors extrêmement prétentieux de vouloir déterminer à l'avance la taille dans laquelle l'utilisateur voudra lire un texte.


Les browsers web permettent depuis assez longtemps de changer la taille des caractères... ce qui fût bien agréable pendant une certaine époque... avant que n'apparaissent les feuilles de styles! Celles-ci ont en effet tendance à figer la taille des caractères quelle que soit la taille réglée dans le menu du navigateur. C'est surtout le cas de Internet Explorer (même en version 6) alors que Netscape 7 par exemple, s'affranchit finalement assez bien du problème.


Pourtant, il existe une solution relativement universelle: n'indiquer dans les CSS que des tailles de caractères sous forme de pourcentages! Ils pourront dès lors être redimensionnés à loisir par l'utilisateur.


A ce propos, connaissez vous les raccourcis clavier bien pratiques? Sous Netscape, faites Ctrl + pour augmenter la taille et Ctrl - pour la diminuer. Sous Internet Explorer, maintenez la touche Ctrl pendant que vous tournez la molette de la souris!

Essayez sur cette page, vous verrez!

D'où vient le spam?

Ou plutôt, comment on-t-ils récupéré votre adresse? Résultats d'une étude très intéressante sur JDnet.