Catégorie: "Voyages"

J'ai ma dose de vacances...

J'ai ma dose de vacances...

Bon, ça va bientôt faire 2 semaines que je suis à L.A... (au fait, j'ai posté des photos) et je commence à avoir ma dose de vacances. Surtout le changement de climat... Ca commence furieusement à me rappeler l'été de la Canicule où j'avais eu la bonne idée de m'installer à Montpellier.

J'ai presque envie de rentrer en France juste pour me reposer de la chaleur et du bruit de ces clims à la con sur le toit. Mais ce serait abandonner un peu trop vite, non?

Je pense que la première chose que je vais faire Lundi, c'est d'aller demander qu'ils me trouvent un appart au 1er étage au lieu du 2ème. Le problème avec le 2ème étage, c'est qu'on est chauffé par le toit et qu'en plus de sa propre clim, on se tape le bruit et les vibrations de toutes les autres clims sur le toit.

Si ça ne marche pas, ou si ça ne suffit pas, il va falloir que je re-déménage presto. Heureusement, j'ai vachement moins de cartons que quand j'étais en France :D

Dans ce cas, il faut que je décide entre 3 solutions:

  • Un complexe d'apparts plus moderne avec clim moderne à Woodland Hills. Avantages: déménagement facile et j'aime bien le coin, surtout pour sa tranquilité. Inconvénients: à l'extérieur il fera toujours aussi chaud et sec.
  • Sortir de la vallée et aller dans le "vrai" L.A. Avantage: il fera moins chaud. Inconvénients: plus cher, plus bruyant, potentiellement plus pollué et potentiellement trop humide si trop près de l'océan.
  • Monter au nord. Sérieusement au nord. San Francisco ou Seattle si ça ne suffit pas. En fait il faudrait que je fasse la liste des villes avec des vols directs depuis Paris. Sans vol direct je vais me sentir trop loin de ma famille. Avantage: je devrais finir par trouver le climat idéal. Inconvénient: déménagement compliqué... et j'en ai marre de déménager...

Bon... faut dire aussi que je suis parti un peu à la légère... Je pense que j'ai ce que je mérite |-|

L.A. c'est cool, mais c'est chaud (ou inversement....)

L.A. c'est cool, mais c'est chaud (ou inversement....)

Deuxième jour à L.A., j'aurais presque la prétention de dire que je me suis acclimaté. En vrai, ils ont surtout réparé ma clim. Ca fait toujours du bruit, mais ça refroidit...

Ce qui est clair par contre, c'est que le décalage horaire dans ce sens là, ça ne me pose aucun problème. (Dans l'autre, c'est une toute autre histoire). J'ai donc repris mes habitudes: coucher à 2h du mat, lever à 11h, petit dej, lecture des mails, douche, boulot...

En fait, la principale différence c'est qu'entre la lecture des mails et la douche j'ai rajouté... piscine! :D

Certes j'avais sous estimé à quel point il ferait chaud, mais j'avais aussi sous estimé à quel point ça change la vie d'avoir une piscine en bas des escaliers. Croyez le si vous voulez, mais quand vous pouvez simplement mettre votre short de bain chez vous et qu'il suffit de descendre les escalier pour piquer une tête, puis remonter pour la douche et poursuivre la journée... quand en plus l'eau est chauffée par le soleil... ça motive pour se lever le matin, même quand vous êtes un véritable lève tard comme moi :>>

Du coup, ça me fait presque plaisir qu'il fasse aussi chaud! Mais "presque" seulement... Je me demande si ils chauffent l'eau en hiver... :roll:

Frankie goes to Hollywood

Frankie goes to Hollywood

Ok... pas vraiment Hollywood... but close enough ;)

En vrai je suis à Woodland Hills... dans la vallée derrière Los Angeles. Mon idée c'était d'être hors de la ville, au calme. Quand j'ai visité en février, j'ai flashé sur le bruit du vent dans les pins... mais en même temps, j'ai gravement sous estimé ce se passerait en été... à une barrière du montagnes de l'océan... Chôôôôôôôôô! Très chaud!

Quand je suis arrivé hier soir, il faisait 40°C à l'ombre... aujourd'hui 41°C... Mais pour un maximum d'effet dramatique, il faut que je me mette à parler en Farenheit, comme les vrais américains. 105 degrés il faisait aujourd'hui! Oui madame! 105°F !!

Pire encore, comme un idiot de français, j'ai fait le pari avec un ami d'ici que j'allais passer 24 heures sans bagnole! Pas de bagnole à L.A.!! Impensable!! Bon, en vrai, quand on a été élevé en France on peut le faire... mais aller acheter à manger à pied au shopping mall qui est a 5 ou 6 blocks de là un jour où il fait 105 degrés à l'ombre... sauf qu'il n'y a pas d'ombre... c'est pas une super idée de pari... surtout quand on achète des trucs avec marqué dessus "keep refrigerated".

A propos, j'ai racheté du Tropicana. Du vrai! Celui d'ici! Aux oranges de Floride! Je sais pas ce qu'ils lui ont fait en France, mais le Tropicana d'ici il est mille fois meilleur! (Ca compense pour le Coca qui est dégueu ici... Bon allez j'arrête de divaguer, parce qu'après il va falloir que je parle de Carl's Jr et du fait que militer pour le retour de Burger King en France c'est complètement con... Carl's Jr c'est mieux... et même mieux que In'n'Out mais là vraiment, je m'égare hein!!)

Anyways, Woodland Hills c'est cool, mais au sens figuré seulement! Ce qui m'intéresse également, c'est que c'est suffisament hors du centre pour être vraiment américain. Pas plein de touristes. Pas un melting pot culturel. Pas un endroit où on vous parlera français. Pas un endroit où on a l'habitude des gens qui comprennent pas l'anglais... Un truc où on est obligé de se mettre tout de suite au pas américain (hum, oui va falloir que je m'occupe de la bagnole...). C'est pas exactement le décor de Desperate Housewives, mais presque... (quand elles sortent de Wisteria Lane...)

Sinon, la photo est prise du toit de mon immeuble... où je suis monté pour aller donner des coups de pied à la clim... elle m'énèrve la clim... ça fait plus de bruit que de frais... m'enfin, il parait qu'ils ont réparé maintenant ;)

Note écolo: saviez vous qu'il faut moins d'énergie pour refroidir un appart de 1° l'été que pour le chauffer d'1° l'hiver? En gros, ça ferait sens de vivre dans le désert... (source: Wired de ce mois ci, si je me rappelle bien, mais je l'ai laissé en France... j'avais déjà trop de bagages...)

Aller simple pour LAX

Aller simple pour LAX

Il y a quelques temps, il y eu ce type qui postait dans les commentaires de mon blog: "si c'est si bien que ça les US, t'as qu'à y retourner". Ce à quoi, évidemment, j'avais répondu: "ben je vais me gêner..." ou un truc du genre...

Bon, j'y suis retourné au moins 3 ou 4 fois depuis... Mais dans 9 jours, c'est plus sérieux que d'habitude: dans la série "une autre vie est possible"... je viens de prendre un aller simple pour LAX.

LAX c'est le terme branchouille pour dire qu'on va à Los Angeles et qu'on voyage tellement un max que pour aller plus vite on donne les codes des aéroports plutôt que les noms des villes. Par exemple, au début de l'année j'ai du annuler un CDG-SEA à cause des grêves (c'est toujours le même problème avec CDG... tous les aéroports parisiens en fait). Du coup je suis allé directement à AUS en passant par LAX et je suis revenu par HOU.

Note: pour fair plus glamour, on pourrait aussi dire Beverly Hills, Hollywood, Venice, Malibu Beach, the Orange County, Sunset Boulevard, Rodeo Drive (re-regardez Pretty Woman :p) voire, pour déconner, Santa Barbara... mais en vrai, tout ça, c'est résumé dans "LAX". Sinon c'est que vous n'y connaissez rien en côte ouest... (bon ça va, je rigole...;))

Ceci dit, en réalité, jusqu'à il y a 10 minutes, j'ai failli prendre un aller retour... juste parce que c'est moins cher de prendre un aller retour qu'un aller simple! Oui, ça marche comme ça les compagnies aériennes... Enfin Air France en tout cas... et en gros pour avoir des vols direct entre Paris et la côte ouest, il n'y a pas tellement le choix.

L'autre truc à savoir sur les tarifs de Air France, c'est que le moins cher c'est de prendre un retour entre 15 et 30 jours après le départ... puis de ne pas utiliser le retour si en vrai on voulait un aller simple...

Mais voilà... en prenant mon billet je me suis retrouvé à passer plus de temps à trouver la meilleure date de retour ("au cas où j'aurais envie de rentrer pour le 14 juillet" arf arf) que pour le reste. Et en y réfléchissant un peu, prendre un aller-simple, psychologiquement, c'est pas du tout pareil que de prendre un aller-retour, même "juste au cas où"...

Donc voilà...

Bon, il faut dire aussi que c'est pas pour ça que j'ai surpayé l'aller simple: j'avais des "miles" en stock. En réalité j'avais même assez de miles en stock pour un aller-retour... ou pour un aller simple en classe affaires... mais j'ai l'impression que pour avoir un billet "prime" en classe affaires, j'aurais du m'y prendre 3 mois à l'avance. Pour la classe éco, visiblement, 24 heures suffiraient... Et puis c'est pas plus mal: je suis sûr qu'une fois qu'on a testé la classe affaire on pleure quand on doit retourner en éco... (Pour info, la classe affaire chez AF, ça coûte 5 fois le prix de l'éco. Ca va quand c'est gratuit, mais sinon... on a pas 5 fois plus de place pour dormir... m'enfin...)

L'autre astuce, c'est que les billets prime ne sont pas vraiment gratuits. Il faut quand même payer les taxes d'aéroport. Résultat: on sort quand même la carte bleue et Premier ne peut pas dire qu'on ne bénéficie pas des assurances parce qu'on aurait pas payé avec la carte (Attention: j'ai pas vérifié!). Et en tout état de cause, j'ai découvert que l'Assistance Premier, elle, ne demandait pas de payer avec la carte. Il suffit d'être à l'étranger pour en profiter.

90 jours de couverture donc. D'ici là je devrais avoir le temps de... soit prendre les assurances qui vont bien aux US... soit rentrer en France... :roll:

Voilà. Il me reste 9 jours pour déclarer mes impôts et compresser ma vie dans 2 valises pour recommencer plus à l'ouest. Peut-être que je dramatise un peu là, non? :D

Je crois que je vais commencer par un épisode de House M.D...

USA '07 et guides de voyage

USA '07 et guides de voyage

Récemment, plusieurs personnes m’ont envoyé des mails ou même posté des commentaires me disant que si les Etats-Unis c’était tellement bien, je n’avais qu’à y retourner…

…comme si j’allais me gêner! ;D

Bon ok, j’avoue, je me gêne d’autant moins que j’y vais à moitié pour des raisons professionnelles (ce qui permet en outre de voyager hors-taxes – au moins pour le billet d’avion – et sans impôts).

Anyway, j’ai eu tellement de demandes de conseils suite à mes précédents billets (notamment San Francisco), que cette fois-ci je vais essayer de prendre les devants. Commençons par les guides de voyage…

J’en ai acheté plein. (plus qu’avant!) Tous sur la partie Chicago -> San Francisco. Et puis j’ai comparé.

Le guide du Routard

Contrairement à la croyance populaire, le Guide du Routard c’est pas le pied… Super bof! Je pense que c’est bien uniquement si vous n’avez “pas une thune” et que vous cherchez les adresses des auberges de jeunesse. Mais si vous êtes dans ce cas, 1) vous n’allez probablement pas aller aux US, et 2) vous pouvez trouver les adresses des “hostels” de jeunesse sur Google!

Le seul avantage du Routard, c’est son prix: 14,90 € le morceau. Mais sur le prix total du voyage…

Lonely Planet

A l’autre bout du spectre, le Lonely Planet est probablement le plus cher. Jusqu’à 40 € à la Fnac pour un guide special Chicago dispo en anglais uniquement et importé. Probablement les guides les plus complets et les plus intéressants… surtout sur l’aspect culturel.

Mais je pense que la meilleure façon d’illustrer la différence de niveau avec le précédent, c’est une petite citation:

Routard Côte Est 2007/08, page 249:

“Un soir de l’année 1871, la vache (celle-ci n’a pas porté fortune…) de M. O’Leary aurait donné un coup de pied dans une lampe à pétrole. Ainsi débuta, semble-t-il, le grand incendie qui ravagea pendant trois jours un tiers de la ville et tout le quartier des affaires! Trois cents morts et 20 000 maisons détruites. Les milliers de tonnes de gravats…”

Lonely Planet Chicago 2006, page 52:

“On October 8, 1871, the Chicago fire started just southwest of downtown. For more than 125 years, legend has had it that a cow owned by a certain Mrs O’Leary kicked over a lantern, which ignited some hay, which ignited some lumber, which ignited the whole town. The image of the hapless heifer has endured despite evidence that the fire was actually the fault of Daniel ‘Peg Leg’ Sullivan, who dropped by the barn on an errand, accidentally started the fire himself and then tried to blame it on the bovine. (The Chicago City Concil officially passed a resolution in 1997 absolving the O’Leary family of blame.)

However it started, the results of the Chicago fire were devastating. it burned for three days, killing 300 people, destroying 18 000 buildings and leaving 90 000 people homeless….”

Post complet »