Le coût de la bande passante va tendre vers zéro...

...dans quelques années. C'est la prédiction de Eric Benhamou en partant de la constatation que d'une part, seule 5% des fibres optiques déployées pour les backbones sont aujourd'hui allumées et que d'autre part, on arrive régulièrement à augmenter le nombre de couleurs qu'on arrive a transmettre simultanément dans une même fibre. De plus, en plus, l'accès au réseau ne sera donc plus limité que par le sacro-saint dernier kilomètre!

Retour à la croissance selon IDC

D'après IDC, l'année 2002 marque le retour à la croissance dans le domaine des technologies de l'information. Mais il ne faudrait pas espérer de croissance à 2 chiffres avant 2006...

Les flingueurs du Net

Les flingueurs du Net

J'avais déjà posté quelques citations relevées au détour des pages mais j'ai fini par lire le livre en entier. C'est un retour assez intéressant sur les pires excès de la bulle internet entre 1999 et 2000. Ceux qui l'ont vécu avec scepticisme ne pourront s'empêcher de sourire (en tout cas, c'est mon cas), même si c'est facile d'avoir ce regard là, après coup.

La fabuleuse (malheureuse) histoire de quelques start-up marquantes est racontée, témoignages à l'appui: Boo, iBazar, Fisrt Tuesday, Spray, Europatweb, LibertySurf, Vivendi... mais le plus intéressant reste la véritable thèse défendue par le livre: si l'Internet est aujourd'hui une sorte de secteur sinistré, ce n'est pas tant parce que son potentiel a été largement surestimé (même si il l'a été); si cette bulle s'est créée et a éclaté, c'est surtout parce que se sont engouffrés dans le secteur un nombre incroyable de "friconautes" pour qui, seule comptait la perspective de l'argent facile, grâce aux introductions en bourse, peu importe ce qu'il adviendrait des start-up au delà de cette date. Le concept était que l'on trouverait toujours plus idiot que soi (un "greater fool") pour revendre sa participation avec une plus value substancielle à la clef.

Interview de Laurent Mauriac dans le Journal du Net

10% de la population mondiale sur l'Internet

D'après une étude Nielsen/NetRatings, la population mondiale des internautes en octobre 2002 serait de 605,6 millions soit un taux de pénétration planétaire de l'Internet de 9,68 %, l'équivalent du taux d'équipement mondial en automobile. En France, selon NetValue, on peut tabler sur 15,6 millions soit 26% de la poulation.

D'après Global Reach, 64% de cette population mondiale, n'est pas anglophone. La principale langue émergente serait le chinois avec 68 millions d'internautes.

Microsoft domine-t-il vraiment le marché du logiciel?

Dans un article du Seattle Times, Charles Bermant, cite trois exceptions à l'hégémonie de Microsoft: FileMaker, Photoshop et Quicken.
Cette liste est pour le moins surprenante! Commençons par éliminer Quicken pour la France où il n'est plus diffusé et a donc été écrasé de fait par MS Money. Quant à FileMaker... je ne pense pas qu'il ait sur PC le même succès que sur Mac, et mine de rien il est largement dépassé par Access et Excel... (oui, malheureusement, il faut bien l'admettre: beaucoup de gens pensent que Excel est une base de données... pire: la base de données qu'il leur faut! :/ )

Avec Photoshop, on est clairement dans le vrai. Microsoft n'est pas prêt de rivaliser. Mais celà s'étend à presque toute la gamme des logiciels Adobe. Citons par exemple Premiere (montage vidéo) ou InDesign (mise en page) même si sur ce dernier point Quark Xpress reste peut être encore le leader - mais quoi qu'il en soit, ce n'est pas Microsoft.
Et il y en a d'autres qu'il me parait indipensable de citer: Macromedia pour la création web (Dreamweaver, Flash...) ou encore Symantec pour la maintenance (Norton Antivirus, Ghost, Tools...)

J'omets volontairement les considérations portant sur les logiciels serveurs où il est acquis que Microsoft ne domine pas (encore?). Mais en tout état de cause, je pense que sur le desktop, il reste des éditeurs tiers bien plus significatifs que MS dans leur domaines despectifs.